Krutambull : Les mêmes avec quelques cheveux gris
10 novembre 2016 - CulturesNo Comment   //   2481 Views   //   N°: 82

Pionniers de la vague raggamuffin des années 1990, les rastas chevelus de Krutambull reviennent après presque une décennie de silence radio. Au programme, une série de concerts et un album « best-of » en gestation, histoire de se rappeler à notre souvenir.

Hé ho, aiza ianareo ? Vous êtes où ? Les fans de la première heure ne cessaient de se le demander après le long, très long hiatus de ce groupe phare des années 1990. Pour ceux qui sont nés de la dernière pluie, il n’est pas inutile de rappeler que Krutambull a été à Mada le précurseur de ce style de reggae « post-Marley » qu’on appelle raggamuffin. C’est dire si leurs paroles et leurs mélodies sont restées gravées dans bien des esprits. Krutambull comme Korotam-bolo (cheveux en bataille) à cause de leurs dreads et de leurs crinières de lions qui les ont rendus tout de suite identifiables dans le paysage musical de l’époque. « Au début, on était juste quatre potes du quartier de Manjakaray. On glandait un peu mais on avait cette passion commune pour le reggae », explique Krutam, l’un des fondateurs.

Bien plus que leurs tignasses de oufs, ils ont apporté au pays ce qui reste donc comme l’un des rythmes les plus excitants des années 1990 : le raggamuffin à la sauce gasy, tout droit inspiré des Shaggy, Mr. Vegas et Buju Banton ! « Ç’a été une grande première pour bien des oreilles malgaches. La sortie de notre premier single Blah blah muffin a été comme un raz-de-marée. C’était juste le genre de rythme éclatant qui manquait encore à la panoplie malgache (rires). Avec juste une chanson, on a fait tout un tas de concerts, dont le plus mémorable a été le live au Palais des Sports de Mahamasina au début des années 2000. »

Avec le nouveau millénaire, la Krutambullmania s’installe massivement dans le pays, jusque dans les rues où les coupes afro déjantées commencent à proliférer. S’ensuit un autre titre, Pelaka (Pédé), dont les paroles ouvertement homophobes ont certes choqué la bien-pensance. Mais les Krutambull ont toujours invoqué le rastafarisme à leur corps défendant. Quinze ans après, Krutam n’en démord pas : « Les paroles étaient blessantes, mais la Bible ne tolère pas les sodomites. » Pas que la Bible d’ailleurs. Il y a même des pays aujourd’hui où les pédés on les pend, on les jette du haut des immeubles. Enfin pas à Mada. Heureusement.

Si les Krutambull ont lentement disparu du paysage après la sortie de leur deuxième album en 2007, ils n’ont pas chômé pour autant. Tout le monde se souvient du collectif Tambours Gasy où a joué Krutam. C’est même à cette occasion qu’il va rencontrer Mahavaring, aujourd’hui membre du groupe à part entière. Si certains du quatuor de départ ont été depuis longtemps remplacés, le combo ragga est aujourd’hui bien décidé à revenir sur le devant de la scène avec Mahavaring, Big Jim et Radz : « Nous voulons que notre musique soit plus professionnelle et mieux encadrée. Nous sommes prêts à nous ouvrir à d’autres styles comme le dancehall. »

Un retour qui a été marqué par le grand concert du 24 juillet dernier à Antsonjombe avec d’autres formations « vintage » ainsi que par la Birthday Party du 1er octobre au AK Dee Mix Club. En attendant l’album best of qu’ils préparent. De l’avis des vieux fans comme des plus jeunes, la cryogénisation a plutôt bien réussi. À un « poil » près, ce sont les Krutambull de la grande époque qui redéboulent !

Contact
Krutambull : 034 12 928 71

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]