Johns & Angelo : Soul Spirit
12 mars 2013 - Cultures Médias commentaires   //   939 Views   //   N°: 38

Ils animent depuis bientôt cinq ans, la seule émission de la capitale entièrement consacrée à la soul music : « Pure Flavour ». Un goût de Tamla Motown tous les samedis soirs sur la RLI FM 106.

Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. L’un était déjà technicien pour la RLI depuis l’adolescence, l’autre étudiait l’anglais à l’Université et cherchait sa voix. Tous deux passionnés par les rythmes afro-américains et l’histoire de la soul music.

Ils décident en 2008 de monter une émission, poussés par l’envie de partager le résultat de leurs recherches sur la naissance et l’évolution de ce courant musical. « La soul music est née dans les années soixante aux États-Unis, explique Angelo. Cette période qui a connu une véritable explosion culturelle est la genèse de tout ce qui se fait aujourd’hui. »

« C’est comme ça que je me suis intéressé à la soul music, poursuit Johns, en cherchant les versions originales des samples (extraits musicaux) utilisés de nos jours, dans le hiphop, l’électro ou le R‘nB. »

La même démarche les unit, envisager la soul music dans son ensemble, avec son style vestimentaire, son langage, son histoire, ancrée dans une Amérique noire en pleine émancipation. Le mouvement politique des Black Panthers y côtoie la naissance des labels emblématiques de la soul music comme la Mowtown (The Jackson 5, The Supremes…) et des noms comme Quincy Jones, Isaac Hayes ou Stevie Wonder.

Les deux animateurs de Pure Flavour, ne manquent d’ailleurs pas d’anecdotes sur cette période. « On associe à ce mouvement, une façon de se coiffer, la coupe afro, une façon de marcher, le strut, inspiré de la démarche des esclaves, chaînes et boulets aux pieds », raconte Johns. « À Madagascar, ce mouvement a existé, confie Angelo, mais aujourd’hui, il est malheureusement très difficile d’en trouver des traces. »

Les années soixante et 70, Johns et Angelo n’oublient pas d’y consacrer une partie de leur émission. Des titres Old School, fruits de nuits entières de recherches. « La soul music, on ne l’écoute pas on la respire », lâche Johns en souriant. « C’est un état d’esprit, une maladie incurable, mais plutôt agréable », complète aussitôt Angelo.

Aujourd’hui, Johns et Angelo veillent à la programmation de la radio Jazz tout en glanant ici et là les pépites musicales qui viendront nourrir leur playlist du samedi soir. Tous deux rêvent d’un festival Soul à Madagascar. En attendant, ils essayent de développer le mouvement, représenté sur l’île par des artistes comme Balita Marwin, Roy Rakoto ou Hajaina Jex.

LEUR PLAYLIST
• Old School : Isaac Hayes, Stevie Wonder, Main Ingredient.
• NéoSoul : Erika Baduh, Angie Stone, D’Angelo, John Legend, Roy Hargrove, Bilal, Corinne Bailey Rae, Donnie.
• Hip-hop : The Roots, MosDef, Jazz Liberatorz.

 

#Aurore de la #Brosse

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer