Jean Christiansen : Toi et moi
11 juillet 2014 - La mode Styliste commentaires   //   2487 Views   //   N°: 54

Lui c’est lui, mais c’est aussi « toi », puisque c’est le nom (Gaona) qu’il a choisi de donner à ses lignes de vêtements très inspirées. Une « alternative 100 % gasy » pour échapper à la fois aux fringues d’importation hors de prix et à la friperie basique tombée du conteneur, estime-t-il. 

À travers ses créations, Jean Christiansen veut monter le savoir-faire des malgaches. Grâce à sa marque Gaona, il compte contribuer à l’évolution de la mode malgache et sensibiliser les gens sur le 100% malagasy.

Ancien mannequin, Jean Christiansen n’a pas mis entre parenthèses sa passion pour la mode. Devenu styliste, il veut apporter une touche de modernité et d’originalité à ses créations, tout en se revendiquant parfaitement autodidacte en la matière : la preuve, il suit des cours sur Internet ! En 2011, il lance sa marque Design qui devient Gaona en 2013, une expression qui signifie « toi » à Ambatondrazaka, sa région natale. Volontairement décalé, il aime être libre dans ses créations. « Je m’inspire beaucoup des vêtements d’autrefois en les modernisant. J’essaye également de détourner la façon de porter certains accessoires comme la cravate ou le lamba, par exemple en les intégrant directement aux vêtements. De façon générale, je ne suis pas classique. »

Quant aux femmes, il aime les habiller chic et sexy, sans tomber dans la caricature et la vulgarité. « Une femme qui porte des robes ou des jupes bien ajustées, ça fait toujours plaisir à voir. Je suis très pointu sur les finitions. » S’il aime marier le bleu et le marron ou l’orange et le blanc quand il travaille sur un costume masculin, pour les élégantes il opte pour des coloris plus flashy comme le rose fuchsia. Au niveau des matières, il avoue un vrai coup de coeur pour le coton satiné et le lin, « le premier pour son côté hygiénique et le second pour le côté chic », sans négliger pour autant le tergal ou la soie. Bref, des tonnes d’idées qu’il entend mettre au service d’un stylisme 100 % malgache.

« Le pays abonde en matières nobles comme la soie ou le cuir, et témoigne d’un vrai savoir-faire textile, alors pourquoi recourir aux importations ou aux friperies ? », s’insurge-t-il. Les prix varient en fonction du tissu et du vêtement, jusqu’à 250 000 Ar pour une robe en coton satiné, voire un peu plus si elle est en soie naturelle. Mais si la qualité est à ce prix !

Plus artiste que gestionnaire, Jean Christiansen ne veut pas s’imposer la contrainte d’une boutique à faire tourner et se concentre sur la vente en ligne pour écouler ses collections. « C’est l’avenir du métier. Il n’y a qu’à voir tous ces logiciels qui te permettent d’essayer virtuellement tes des vêtements en ligne. Moi-même je suis un passionné d’informatique. » Il travaille actuellement à la sortie d’une nouvelle collection de t-shirts et streetwear brodés ainsi que sur son premier défilé. Voilà qui promet ! 

 

Jean Christiansen (marque Gaona) : 034 02 996 00 

Aina Zo Raberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer