Ils font bouger les lignes
1 mai 2014 - In & Out commentaires   //   2859 Views   //   N°: 52

Le top: Ampasy à l’honneur

Ampasy-Nahampoana, un modèle pour l’Afrique ? Cette commune de 12 000 habitants,  à une dizaine de kilomètres de Fort-Dauphin, avait déjà reçu en décembre 2012, au nom de sa maire Sylviane Andriamahasolo Rondromalala, le prix Artur Canana  de la gouvernance participative.

L’événement se passait à Dakar lors du VIe sommet Africités où Ampasy avait fait la différence parmi 240 autres collectivités locales africaines pour « l’excellence  de son budget participatif et l’association des habitants à la  gestion communale ».

Autrement dit, à Ampasy, chaque sou qui tombe dans la caisse est dédié en toute transparence à des travaux d’intérêt public, commandités en fonction des  demandes de la population interrogée en moyenne tous les six mois.

C’est ainsi que depuis 2008, la maire a pu créer une pépinière, une provenderie, un lycée technique agricole, cinq crèches, 31 postes de maître d’école, un centre de santé avec médecin, deux bus communaux, six ponts et quantité de bourse scolaires… En décembre dernier, elle était encore invitée à  Tunis dans le cadre d’un concours sur la participation citoyenne : le gagnant se verra inviter  en juin 2014 au  Brésil, bastion avancé de la gouvernance participative (Porto Alegre, Belém, Santo André).

Conseils – FTHM fête ses 20 ans

FTHM Conseils fête cette année ses vingt ans d’existence. A cheval sur trois activités – les conseils en organisation et stratégie; le recrutement des cadres  et l’externalisation de la gestion des ressources humaines; enfin l’expertise comptable et la tenue de la comptabilité pour les tiers -,  le cabinet a reçu la certification ISO 9001 pour chacun de ces services.  

D’après son Business Development Manager, Sandrine Rakotovao, « l’ISO 9001 a permis non seulement de nous ouvrir les portes du marché international, mais aussi d’augmenter de 50 % notre chiffre d’affaires. L’année dernière, ce dernier était de 3,7 milliards, dont plus de la moitié réalisée à l’export ». Aujourd’hui, le cabinet entend bien soutenir le secteur privé malgache dans le processus de relance économique.

Energie – FreeSolar débarque

Leader dans la sous- région de l’océan Indien (La Réunion, Maurice,  Mayotte, Seychelles), FreeSolar, entreprise spécialisée dans l’autoconsommation et l’autonomie énergétique, décide aujourd’hui de s’implanter à Madagascar.

« Il y a ici un vrai potentiel qui mérite d’être exploité », explique son  président, Bruno Cohen, tout en reconnaissant la « singularité du marché local ».

« Pour  y faire face, nous envisageons d’ici six mois d’ouvrir notre centre de production dans la Grande Ile. »

En proposant des installations de 600 à 3 000 Watts à des compris centre 2 et 3 millions d’ariary, FreeSolar entend bien faciliter l’accès de cette micro énergie au plus grand nombre.

Textile – Pamela file un mauvais coton

La société Pamela, spécialisée depuis 20 ans dans la vente de produits textiles destinés à l’exportation, est aujourd’hui en difficulté.  « Les charges sont devenues trop lourdes, l’Ostie, la Cnaps, mais surtout l’électricité qui ne cesse de prendre l’ascenseur, tandis que les prix de vente ne bougent pas par crainte de perdre nos clients. Du coup, notre marge bénéficiaire s’amenuise comme une peau de chagrin », confie Marie-José Ratrimoarivony, sa responsable. Aujourd’hui, elle avoue ne tabler que sur les aides venant des institutions financières ou de l’Etat pour pouvoir s’en sortir. Produisant deux collections par an (hiver et été), soit  20 000 pièces par saison, Pamela dispose  pourtant de solides atouts. « Les produits textiles de la Grande Ile ont une  bonne réputation à l’extérieur, et nous disposons d’une main d’œuvre locale à la fois bon marché et compétente », fait valoir Marie José Ratrimoarivony.

Pages réalisées par #Tsinjo

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer