Ils font bouger les lignes
5 mai 2015 - In & Out commentaires   //   2608 Views   //   N°: 64

Socobis se tourne vers l’international 

Malgré le faible pouvoir d’achat des Malgaches, le marché de la biscuiterie affiche encore une importante demande. C’est ce qu’affirme le directeur général de l’entreprise Socobis, Stéphane Raveloson, qui détient une part non négligeable de ce marché. D’après lui, « c’est la concurrence déloyale qui mine le marché de la biscuiterie à Madagascar. Pour l’heure, nous intervenons essentiellement sur ce marché mais grâce à une collaboration avec certains opérateurs de la région océan Indien, notamment La Réunion, nous serons en mesure de sortir un nouveau label qui sera le produit du terroir ». L’idée de cette collaboration est d’arriver à affronter ensemble le marché européen en associant

 les atouts dont ils disposent. 

 

Le Groupe Akkesson étend ses activités 

Plus connu dans le Sud de Madagascar par la culture et la production de sisal, le Groupe Akkesson, Mineragrex étend ses activités dans d’autres domaines telles que la culture de riz à Mahajanga, de cacao à Manakara, mais également dans l’exportation de viande bovine. D’après Georges Randriamamonjisoa, directeur général de Rigerex / Groupe Akkesson, Minerais et agriculture (Mineragrex), « étant donné que la filière bovine à Madagascar commence à s’amenuiser, nous envisageons d’introduire de nouvelles races et d’utiliser le  

système de ranching. Ce n’est qu’après que nous pourrons effectivement exporter ».

 

Le Groupe Pacom se reconvertit dans l’immobilier 

Si jusque-là le Pacom s’est cantonné dans la distribution de matériaux de construction, actuellement le groupe innove en s’orientant vers la promotion immobilière. C’est ainsi que son président directeur-général Ntsoa Randriamifidimanana propose aux fonctionnaires, mais également aux salariés du privé des logements à portée de leur budget. « Notre idée est d’aider les Malgaches à avoir un chez soi car ce n’est que comme cela qu’ils réussiront à progresser. Nous espérons que notre projet verra le jour d’ici la fin de l’année 2015 », explique-t-il. Sa mise en place dépend d’une collaboration entre les opérateurs, le secteur public et les banques qui voudront le financer. 

Le top Madagascar contre l’autisme 

A l’occasion de la Journée mondiale de l’autisme, célébré le 1er avril de chaque année, la capitale malgache n’a pas manqué à l’appel. C’est ainsi que l’Association des autistes à Madagascar, représentée par Hanta Raveloson, a honoré cette journée en collaboration avec l’Association malgache pour l’autisme. L’hôtel de ville, la gare de Soarano et l’IFM Analakely ont été peints en bleu, couleur de l’autisme, le temps d’une soirée. D’après Hanta Raveloson, « les spécialistes constatent que le nombre d’autistes est en hausse. Le taux de l’autisme est plus important que celui du diabète et du Sida réunis. C’est pour cela que nous nous fixons comme objectif d’informer le plus de gens possible sur cette maladie encore peu connue à Madagascar »

 

Pages réalisées par #Tsinjo

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer