Ils font bouger les lignes
10 mars 2015 - In & Out commentaires   //   2071 Views   //   N°: 62

Socota
Les fruits de l’AGOA
Le retour de Madagascar dans le concert des nations a facilité sa réintégration dans le marché de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA). Cette loi a pour but de soutenir l’économie des pays africains en leur facilitant l’accès au marché américain, s’ils suivent les principes de l’économie libérale. Ce marché représente une mine d’opportunités pour les opérateurs de la Grande Ile. Un des acteurs du marché du textile, le président-directeur général du groupe Socota, Salim Ismaïl, explique que « L’AGOA est un formidable marché pour les entreprises franches à Madagascar. La création massive d’emplois que cela génère est 

également un moyen pour lutter contre la pauvreté. Cependant, les quelques dizaines d’entreprises qui ont reçu l’agrément ne sont pas assez nombreuses, il faut que d’autres investissements directs étrangers ou nationaux renforcent le rang ». Pour les trois années à venir, Salim Ismaïl estime que la capacité de production actuelle de Socota, soit près de 6 millions d’unités, pourrait doubler pour pouvoir répondre à la nouvelle demande.

BMOI
Caution immobilière
Alain Ripert, directeur général de la banque BMOI, annonce la création d’un nouveau produit qui facilite l’accès au crédit. Il s’agit de la caution immobilière, fruit d’une collaboration avec Solidis Garantie. Ce nouveau concept s’adresse à tous ceux qui souhaitent concrétiser leur projet immobilier que ce soit l’achat de terrain, la construction ou la rénovation. L’avantage de cette nouvelle offre, d’après Alain Ripert, est que le client n’a plus besoin d’hypothéquer son bien, puisque c’est Solidis Garantie qui se porte garant en apportant une caution. 

Trésor public
« Fihary » pour tous
Le directeur général du Trésor Orlando Robimanana propose une nouvelle alternative d’épargne, le bon du Trésor Fihary dont le plancher est évalué à 1 million d’ariary. L’objectif de cette nouvelle épargne est d’impliquer le plus de monde possible dans le financement des projets d’investissement de l’État. D’après les explications d’Orlando Robimanana, « le placement sur le bon du trésor Fihary est sans risque d’impayés car l’Etat a toujours remboursé ses créances. 

Le taux d’intérêt de chaque placement varie selon la maturité. Si la durée de placement est d’un an, alors le taux correspondant est de 9,11 % ; si le montant est placé pendant deux ans, alors le taux est de 9,94 % et pour un placement de trois 3 ans, il est de 10,7 % ». 

Solidis Garantie
À la conquête des PME
Solidis Garantie a réussi une vraie prouesse dans ses activités, notamment par rapport à ses engagements entre 2013 et 2014. Effectivement, en une année, l’entreprise est arrivée à multiplier par six le volume de ses engagements. Si en 2013, ceux-ci s’élevaient à 2,3 milliards d’ariary, en 2014, ils ont atteint près de 15 milliards d’ariary. Malgré ces résultats impressionnants, Solidis Garantie poursuit son développement et entend répondre favorablement à la demande des PME malgaches.

 « Nous renforcerons notre fonds propre à mobiliser pour permettre la création de nouveaux outils financiers encore plus adaptés aux besoins des PME », fait savoir Hagasata Rakotoson, le directeur général.

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer