Il y a des tas de premiers de l’an ratés
1 mars 2013 - FombaNo Comment   //   1377 Views   //   N°: 39

On ne le savait pas. Nous venons d’entrer, sans le savoir, dans une nouvelle année. On n’en connaît pas le millésime, mais l’affaire du 11 ou 12 mars fait le buzz sur la toile et dans les médias. La polémique fait rage dans le milieu intellectuel…

Le Nouvel an malgache, c’est quand ? Première nouvelle. On ne savait même pas que la question pût se poser.Certes, il y a bien les Chinois qui font la fête pour un Serpent (cette année), un Cheval, un Rat, un Tigre, un Coq, etc. Ils restent néanmoins dans les normes, puisque leur calendrier compte les douze mois fatidiques.

Il y a les musulmans dont l’Aïd el-Fitr est désormais férié chez nous. La date est lunatique, disons plutôt, mobile sur un calendrier universel solaire On ne sait pas exactement quel jour, elle va tomber. 

Ce qui n’empêche pas de tirer des feux d’artifice tous les premiers janviers, comme tout le monde, y compris chez nous. 

Il y a certes des déambulations, mais la discussion est close depuis longtemps sur le plan international. Le premier janvier est le premier jour de l’année. Les 11 ou 12 mars ou en août-septembre, c’est une affaire de spécialistes vivant de l’Histoire et aimant les vieilles choses. « Plus je vieillis, plus mon mari m’aime », révèle une femme bien sous tous les rapports, qui a épousé un archéologue.L’histoire est comme le vin. Elle se bonifie avec le temps. 

Dans les époques difficiles, et toutes les époques sont difficiles, chaque homme a son âge d’or personnel après lequel il soupire chaque jour qui passe. Il aurait été étonnant qu’en ces débuts de 2013, un nouvel an qui date un peu et a perdu tout son sel, on ne resserve pas le plat des spécificités malgaches.

C’est désormais chose faite. Du riz au lait et au miel, ce n’est pas le riz à la condé (recette française), mais ce n’est pas cher. Canaan, certes, est désigné dans la Bible comme le pays où coulent le lait et le miel, mais ce n’est pas une raison pour nous convaincre que les Malgaches descendent des Hébreux ou des Arabes.

Peut-être néanmoins, puisque nous avons une culture de l’errance, que nous avons du sang de nomades dans nos veines ?

C’est le propre des Îliens d’avoir été des peuples qui sont venus de nulle part pour rester et ne plus repartir. Ils ressemblent à ces blocs dits erratiques, déplacés par les anciens glaciers loin de leur site d’origine. Le coeur des Îliens est rivé à une terre, mais ils continuent de hurler à la lune comme après un paradis perdu. L’image est de fort mauvais goût, mais je me console avec les Mongols. Ils ont terrorisé le monde, mais ils ont un calendrier de tendresse et empreint de l’amour de la nature.

Le mois du Coucou, le mois du Cerf en rut, le mois du Maïs en fleurs etc. Mon problème n’est ni la malgachéité ni un retour aux sources ainsi devenu problématique, mais le mois du premier de l’an 2013 dans les steppes du pays de Gengis Khan…

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]