Hervé profession videur : On se calme !
28 février 2012 - By night commentaires   //   927 Views   //   N°: 25

Du Cohiba au Kudéta d’Anosy, Hervé est toujours là pour assurer la sécurité, filtrer les indélicats, éviter que ça dérape. Bref, assurer la bonne réputation de l’établissement. Sept ans de bons et loyaux services qu’il nous déroule en quelques lignes. 

Comment devient-on videur ?
J’ai débuté en 1995 comme agent de sécurité au restaurant Le Regency, à Ambatonakanga. Après mon service militaire, en 1997, je suis devenu superviseur de la sécurité à l’aéroport jusqu’en 2002, puis j’ai eu envie d’aller voir ailleurs. Lorsque le Cohiba a ouvert ses portes en 2005, j’ai décidé de revenir au métier de la sécurité, de videur comme on l’appelle. Actuellement, je suis le chef de sécurité au Kudéta Carlton, depuis son ouverture en 2007.

Comment se déroule ton travail ?
Je travaille six jours sur sept, de 18 heures à la fermeture. Dans mon équipe, je gère huit personnes, rien que pour la sécurité. Notre rôle : avoir un comportement décent envers la clientèle, être respectueux et respectés en même temps. Contrairement au Cohiba qui était une vraie boîte de nuit, le Kudéta du Carlton est un club-bar où la clientèle est plus classe. On est particulièrement vigilants à ce qu’il n’y ait pas de mineurs. On regarde aussi la tenue vestimentaire pour voir si elle est adaptée à l’endroit – donc pas de baskets, pas de shorts. On est là aussi pour garantir la sécurité des biens de la clientèle. On se doit d’être stricts et directs quand ça dérape.

Comment gères-tu les incidents ?
Depuis son ouverture, le Kudéta n’a pas connu d’incidents graves. Si ça arrive, nous sommes là pour les régler les choses en douceur, en faisant preuve de calme et de patience, mais en agissant vite pour que la situation ne dégénère pas. En revanche, mon équipe et moi évitons d’en venir aux mains. Nous nous interdisons la violence, il faut toujours gérer les problèmes avec diplomatie.  

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer