Harim : Le chic italien
10 mars 2015 - La mode Styliste commentaires   //   3065 Views   //   N°: 62

À 25 ans, Harim jongle entre haute couture pour ses défilés et prêt-à-porter pour sa boutique d’Antanimena récemment ouverte. Formée à l’école du stylisme italien, elle entend créer des vêtements accessibles à tous où le raffinement romain se retrouve jusque dans la couture et les finitions. 

Passionnée par la couture et le dessin depuis son enfance, Harimboahangy Andriamanganirina s’envole pour Rome après le Bac et s’inscrit à la prestigieuse Accademia Creazioni- Moda di Maiani Maria. « J’ai découvert une ville riche, que ce soit pour l’architecture, la qualité de vie, mais surtout la mode. Làbas, le secteur est beaucoup moins saturé qu’en France, il s’y passe beaucoup de choses. »
À l’école de stylisme, elle suit des formations en haute couture et commence à maîtriser tout ce qu’il faut savoir pour lancer des « vêtements de luxe répondant à des critères spécifiques au niveau de la créativité et du travail réalisé à la main ».

Ses études sont ponctuées par un premier défilé de mode en 2012 sur le thème « Les vêtements de mariée en temps de crise. »
Eh oui, même chez les fashionistas, la crise est passée par là ! Seule Malgache à y participer, Harim décide de jouer la carte de la tradition en mettant à l’honneur le ravinala et le raphia.
« Je voulais faire découvrir au public italien notre richesse naturelle et notre créativité. »
D’où ces robes épurées à la fois nature et sophistiquées, désormais sa marque de fabrique.
Désireuse d’apporter cette petite touche italienne à la mode malgache, elle a récemment ouvert sa propre boutique à Antanimena, sous le nom Iray by Harim : « Iray ou ensemble pour bien marquer l’identité malgache », soulignet- elle.

Budgets obligent, sur le marché local elle doit se positionner davantage dans le prêt-à-porter.
À partir de 18 000 Ar, elle propose donc un vaste choix de robes, jupes et chemisiers adaptés à toutes les morphologies.
Cette saison, ce sont les imprimés qui sont très en vogue.
« Je mets un point d’honneur à mettre de la qualité et du raffinement dans la couture et les finitions. »
Les hommes ne sont pas en reste avec sa collection de t-shirts en coton, dessinée par elle-même.
« Être styliste, c’est exceller dans le dessin et la couture.
Mais c’est surtout être à l’écoute des besoins de ses clients. »
Son inspiration, elle la puise aussi bien dans la nature que dans les événements qui marquent sa vie. Une artiste en somme. Pour cette année, elle prépare un défilé où elle mettra en valeur la haute-couture et les matières locales.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer