Hari Vaomanohy : « Tous en scène ! »
10 septembre 2015 - Cultures Music Musiques commentaires   //   1539 Views   //   N°: 68

Hari Vaomanohy est un percussionniste et plasticien connu, même s’il est de nature très discrète. C’est aussi un scénographe très sollicité dans le milieu de la musique. C’est lui notamment qui prépare les scènes de grosses pointures comme Ricky. 

La scénographie, concrètement ?
C’est une forme d’art encore méconnu à Madagascar, et beaucoup ignorent son utilité. Très peu d’artistes et d’organisateurs événementiels font appel au service d’un scénographe pour leurs spectacles. Brièvement, c’est l’art d’emménager la scène d’un théâtre ou d’un spectacle de danse. A ne pas confondre avec la décoration de scène, puisque celleci ne consiste qu’à soigner l’esthétique de la planche. La scénographie, en plus de l’esthétique, pense aussi à l’utile et aux côtés pratiques de la décoration de l’endroit où évoluent les artistes. Chaque objet posé sur la scène, son emplacement par rapport aux autres, sa forme et sa couleur ont un sens précis pour l’artiste, mais aussi pour les spectateurs. Le scénographe fait en sorte que ceux qui sont sur scène se sentent à l’aise, et le public soit dans l’ambiance rien qu’en voyant le décor.

Comment es-tu entré dans ce métier ?
Je n’ai pas fait d’école, ni à Mada – il n’y en a pas ! – ni ailleurs. En plus d’être scénographe, je suis musicien percussionniste et plasticien, ça aide. Au fil du temps, je me suis initié à la décoration. Et ce sont mes rencontres avec des scénographes à l’étranger – en Europe et en Afrique – qui m’ont mis sur les rails. J’ai commencé à regarder de très près comment ils font, et je me suis beaucoup documenté. J’ai tout d’abord débuté par faire ma propre scène. Et les amis artistes qui ont vu ce que je faisais ont par la suite sollicité mon coup de main. Je suis par la suite devenu le scénographe de Ricky pour ses concerts. Dernièrement, j’ai décoré l’avenue de l’Indépendance à Analakely, à l’occasion du Carnaval de Madagascar.

Ta méthode de travail ?
Le fait que je sois aussi plasticien est un plus. Avant le spectacle, je discute longuement avec l’artiste ou l’organisateur afin de savoir le thème du concert, le public attendu, la salle où va se tenir l’événement etc. Et je réalise moi-même les oeuvres qui vont servir de décors sur scène, ma spécialité étant la sculpture en papier mâché. On dit que les scènes que je prépare se distinguent par l’absence de symétrie. C’est un fait que je n’aime pas beaucoup la régularité géométrique ! La scène doit ressembler à la vie, multiple et pleine de surprises !

Propos recueillis par #SolofoRanaivo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer