Hammam À toute vapeur
1 janvier 2014 - Bien être commentaires   //   1875 Views

n°48

En ce début d’année, le hammam est l’occasion d’offrir un second souffle à son corps martyrisé par le stress. Ce symbole de la beauté orientale regorge de bienfaits pour la peau en éliminant les toxines et en libérant les tensions musculaires. Chaud devant !

  • La Médina à Isoraka propose un hammam à 35 000Ar, très intimiste.
  • Pour tester le hammam du Colbert à Antaninarenina, comptez 50 000 Ar la journée avec l’espace détente offert.

Le hammam est l’une des meilleures choses que vous puissiez offrir à votre organisme. Appelé « bain maure » ou « bain turc », il signifie littéralement « eau chaude » en arabe et puise ses origines dans les bains grecs et romains de l’Antiquité. Sous sa forme actuelle, il se développe à partir du XIVe siècle dans l’Empire ottoman, des pays du Maghreb jusqu’au Moyen-Orient, à la faveur de l’expansion de l’islam. Il est reconnu comme un élément majeur de la vie sociale des musulmans, permettant aux croyants de sacrifier à la pratique des ablutions rituelles. En Orient, le hammam est traditionnellement composé de trois ou quatre chambres dont la température est progressive. La première pièce est à température ambiante, tandis que la deuxième sera un peu plus chaude et que la dernière atteindra les 50 degrés. Les hammams proposés aujourd’hui en instituts de beauté sont généralement composés d’une seule pièce, mais le principe est le même : ça chauffe jusqu’à la douche froide finale ! À noter que sauna et hammam sont deux univers différents. L’air du sauna est réchauffé par des pierres chaudes qui génèrent une chaleur durable. L’humidité y étant peu élevée, les saunas sont habituellement fabriqués en bois résineux. Dans le hammam, c’est la vapeur d’eau qui transmet la chaleur. Les parois y sont généralement recouvertes de carreaux de faïence ou de marbre. La température du hammam est beaucoup moins élevée que celle du sauna, bien qu’on ait l’impression du contraire. Avant d’entrer dans le hammam, commencez par prendre une douche pour initier votre corps à l’univers de l’eau. Ensuite, ouvrez la porte et laissez-vous surprendre par l’intensité de la chaleur. Les plus contractés n’y résisteront pas : une vapeur à 50 degrés saturée à 100 % d’humidité favorise le relâchement du tonus musculaire. La vapeur chaude a également des effets bénéfiques : elle ouvre les pores, élimine les toxines, les saletés et les bactéries, apaise les douleurs musculaires, ouvre les sinus et facilite la respiration. Et contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, la douche froide à la sortie du hammam s’avère très agréable et revigorante, tout en stimulant la circulation du sang. Il ne faut pas non plus oublier de s’hydrater. Si le hammam en est équipé, vous pouvez vous frictionner le corps avec du savon noir à l’aide d’un loofa, un gant spécial pour éliminer les cellules mortes. La peau est beaucoup plus douce et vous sortez du hammam déstressé avec une véritable sensation de bien-être.

Aina Zo Raberanto

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer