Hamac : Roulez jeunesse !
2 septembre 2015 - Médias commentaires   //   2975 Views   //   N°: 68

Steve Jobs et ses potes auraient monté leur premier ordinateur dans leur garage. Rindra Razafindrazaka et sa bande ont eux commencé leur start-up… dans un bus. Une « process story » en marche.

L’histoire des start-ups (jeunes entreprises à fort potentiel de croissance) commence toujours à peu près de la même manière : une discussion entre des jeunes qui veulent développer un projet, qu’ils essayeront par la suite de concrétiser en cherchant un moyen de financement. En 2010, alors qu’ils sont en pleine préparation de leur licence en marketing, Rindra Razafindrazaka, Natoa Razakasoavina, Jessica Rakotoarisoa et Salomé Ratahina bûchent sur un devoir de groupe tournant autour des pubs dans les bus. Un an après, ils décident de créer Hamac.

« À la base, on voulait créer une association pour promouvoir la lecture, mais finalement on a décidé de créer notre société », explique Natoa Razakasoavina, le directeur d’édition. Parallèlement à leurs études, ils essaient de trouver un moyen de financement : l’idée de créer le premier guide des transports en commun dans la capitale germe alors dans leur tête, eux qui prennent le bus tous les jours. En 2013, le Taxi-Boky voit donc le jour en collaboration avec l’Agence des transports terrestres et le ministère des Transports.

Ils décident de se positionner comme une agence marketing à vocation civique, « promoteurs de projets » : « Nous proposons toujours à nos partenaires de considérer l’engagement citoyen d’un projet », souligne Jessica Rakotoarisoa, la directrice commerciale. Ainsi, lorsque la coopérative de transport Cotisse leur confie la programmation de leurs écrans de taxis-brousse, ils y insèrent des notions utiles en rapport avec le secourisme ou le code de la route, et en valeur ajoutée, une « charte qualité ».

Hamac veut moderniser le transport terrestre à Madagascar, résultat : elle est souvent sollicitée par les organismes gouvernementaux au détriment des autres grosses agences de com. Preuve du bien-fondé de son concept, Hamac a été primé deux fois après tout juste quatre ans d’existence, en raflant la deuxième place de l’Antananarivo Startup Cup 2014 et la troisième place du Creative Young Entrepreuner Award 2014 organisé par la Jeune chambre internationale. Mais plutôt que de parler de « success story », ces enfants terribles de la com préfèrent utiliser les termes de « process story »

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer