Haja Ratsimbazafy : « Allô, le Vatican ? »
3 juin 2014 - Médias commentaires   //   2262 Views   //   N°: 53

Cela fait vingt ans que ce diplômé de philosophie, spécialiste des religions, officie comme journaliste culturel et présentateur du journal à la télévision nationale (TVM). Il se devait tout naturellement de couvrir la cérémonie de canonisation des papes Jean Paul II et Jean XXIII à Rome, en mai dernier. Impressions à chaud.

 

L’homme à l’accent fianarois – de grande taille et avec quelques rondeurs – est dans le milieu de l’audiovisuel un peu comme une icône. Au début du mois de mai, il se trouvait à Rome, en Italie, sur la place Saint-Pierre exactement, pour la retransmission en direct de la cérémonie de canonisation des papes Jean Paul II et Jean XXIII. Il était en fait le seul journaliste Malgache à avoir eu l’accréditation du Vatican. Un reportage qui a été suivi par quelques millions de Malgaches. « Même si je suis allé trois fois au Vatican pour des reportages, couvrir cet évènement planétaire a été une expérience exceptionnelle. Je dirais même plus exaltant que de couvrir le Mondial. »

D’ordinaire, visiter la place Saint-Pierre et la chapelle Sixtine est un vrai chemin de croix avec ces milliers de touristes et pèlerins qui s’y rendent quotidiennement. Mais là, à en croire l’estimation du Saint-Siège, tous les records ont été battus : environ 300 millions de pèlerins était présents à la cérémonie ! « Les gens étaient collés les uns aux autres, tu ne savais même plus où poser ton pied une fois levé. Il nous a fallu une heure et demie avec Rodriguez le caméraman pour avancer de deux mètres. Un moment, nous voulions faire une image de la relique de Jean-Paul II, mais le temps de station devant le cercueil en verre était seulement de trois secondes par personne, très difficile techniquement ! »

« Je pense que je suis à la TVM celui qui maîtrise le mieux le sujet et qui pouvait apporter des explications précises et détaillées sur ce qui se passait en temps réel », explique-t-il sans en rajouter pour justifier sa présence là-bas. Car si Haja Ratsimbazafy a été désigné une fois de plus pour couvrir l’actualité vaticane, c’est ce que ce grand costaud diplômé en philosophie est aussi spécialiste du catholicisme (histoire et rituels précisément !) La Cité du Vatican est sa grande passion depuis sa plus tendre enfance. Il en connaît les moindres recoins, capable de détailler l’architecture des basiliques comme des fontaines.

Pour tout dire, il n’a jamais rêvé de devenir journaliste, il songeait plutôt à enseigner la philosophie ou l’histoire des religions. « Je ne regrette pas d’être tombé dans l’info, car je m’y épanouis depuis maintenant vingt ans. Même s’il y a les risques du métier… ça fait deux fois que j’ai failli laisser ma peau dans un reportage. » Et de se rappeler cette fois où il est tombé d’une vedette rapide dans une rivière infestée de caïmans, alors qu’il ne sait même pas nager, un vrai miracle ! « Bref, ce n’est pas maintenant que je vais changer de travail », s’esclaffe-t-il. La quarantaine bien tassée, Haja Ratsimbazafy se verrait bien présenter le journal du 20 heures de la TVM jusqu’à sa retraite, un poste qui lui permet de « tisser un lien particulier avec les Malgaches », estime-t-il. Bien sûr, si les Dieux de l’audience n’y voient pas d’objection…

 

Solofo Ranaivo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer