Guide de survie à Tana : Nosy Be et Nosy Komba
20 décembre 2011 - Livres commentaires   //   1015 Views   //   N°: 23

Christodule est le meilleur guide de l’univers connu. Quelle chance : il habite à Madagascar ! Voici des extraits de son guide, désormais disponible chez les meilleurs libraires de l’océan Indien.

Île aux paysages enivrants (surtout grâce aux vapeurs de rhum qui s’échappent des distilleries), Nosy Be est la seule véritable destination du tourisme de masse de Madagascar. Elle propose une eau turquoise, des villages pittoresques et des femmes faciles. Le tout sans l’inconvénient d’une véritable interaction avec la culture locale. Les responsables régionaux espèrent un jour voir leurs îles entièrement bétonnées telles les côtes méditerranéennes, dans l’espoir de s’approprier enfin le surnom : « Côte d’Azur de l’océan Indien. »

UNE ENCLAVE ITALIENNE
Nosy Be, « grande île » en malgache, a reçu son nom à l’époque où la taille d’une terre à Madagascar n’était pas fonction de sa superficie mais de sa densité en pizzerias. C’est d’ailleurs cette particularité qui attire de nombreux Italiens sur l’île depuis des générations. Les échanges ont été tellement riches entre les deux cultures que les Malgaches de Nosy Be revendiquent le statut incontesté de plus grands consommateurs de linguini et de gomina de la grande île. Autre particularité à noter : le dialecte local s’appuie

sur les intonations chantantes de la langue italienne et, gesticulations méditerranéennes obligent, chaque séance de kabary (discours) doit être précédée d’une longue séance d’étirements pour les mains et les poignets.

NOSY KOMBA
À trente minutes en bateau de Nosy Be, c’est à Nosy Komba que l’on assiste quotidiennement, comme dans un film de guerre, au débarquement de troupeaux de vazaha tartinés de crème blanche, armés d’appareils photos qui mitraillent tout ce qui bouge. Ils sont alors pris en main par les guides locaux qui leur indiquent comment profiter de ce site superbe : une photo avec le lémurien sur l’épaule, une photo avec le serpent autour du cou, une photo avec la femme au visage peint, une photo avec les enfants qui chantent, une photo avec la tortue centenaire. L’opérateur Tsara Tours®, dans un souci d’efficacité sans cesse renouvelé, a réussi à combiner plusieurs rencontres en une, et le lémurien centenaire (plus très vigoureux) que vous pendrez autour de votre cou vous prendra en photo en train de peindre des motifs sur le visage d’une tortue qui chante.

FAUNE : LA POULETTE ATTRAPE-VAZAHA
Elle existe dans toutes les régions de Madagascar, mais prolifère surtout dans les paradis à touristes, Bonasia phallophilus, la poulette attrape-vazaha, est un mammifère nocturne qui a fait de Nosy Be son principal terrain de chasse.

Ces dernières années, la concurrence s’est aggravée entre les poulettes, à tel point que certaines ont dû adopter une vie diurne et proposent des massages sur les plages.

Voici les signes distinctifs qui vous permettront de reconnaître ces prédatrices :

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer