GasyPlast : L’affaire est dans le sac
6 octobre 2015 - Éco commentaires   //   4804 Views   //   N°: 69

La suspension des sacs en plastique permet à d’autres produits alternatifs de voir le jour. GasyPlast, la benjamine de l’industrie plastique à Madagascar, a trouvé la formule qui cartonne : le sac en fécule de manioc. Plus bio, ça n’existe pas ! 

« Trois millions de sacs plastiques sont déposés chaque semaine aux caisses des supermarchés du pays. À quoi il faut ajouter les emballages donnés aux rayons légumes et boucheries », commente NyRiana Nampoina Raharimanjato, le président-directeur général de GasyPlast. S’il est si bien renseigné, c’est qu’il préconise une alternative à ces sacs, sources de pollution considérable pour l’environnement. Depuis quelques mois, son usine, située sur une colline d’Ambohimalaza, dans le village d’Andraivorona, à environ dix kilomètres du centreville, produit des sacs en fécule de manioc.

« Il existe déjà des produits dégradables, mais non pas biodégradables comme les sacs en fécule de manioc. En clair, ils se dégradent naturellement en très peu de temps, rien à voir avec les 450 ans que met un sac plastique à se détruire. » Une option des plus intéressantes quand on sait que la production des sacs standards à base de produits pétroliers (1 g de plastique équivaut à 1 g de pétrole) émet des gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Jetés par millions dans la nature, ils favorisent surtout la destruction de notre biodiversité.

Mais rien de tel avec la bonne vieille fécule de manioc ! « L’usine peut fournir jusqu’à une tonne de produit fini par jour, et c’est le poids de fécule de manioc qu’il nous faut quotidiennement pour la produire. Pour l’instant, toute la matière première est importée car nos paysans ne sont pas encore aptes à fournir les quantités nécessaires. »

Des négociations sont en cours avec des institutions internationales pour former les paysans malgaches à cette culture, afin qu’ils approvisionnent au plus vite l’usine en manioc. « Ce sera tout profit pour Madagascar car le manioc est à 100 % recyclable », souligne le responsable. De fait, les feuilles pilées se mangent (en ravitoto notamment), les tiges sont replantées, et désormais les racines sont transformées en sacs ! L’usine ne produit encore que sur commande. Difficile en effet de constituer des stocks car biodégradable, le sac en fécule de manioc peut facilement se décomposer, engendrant une perte sèche pour l’entreprise. « Le produit se dissout au bout de dix secondes sous l’effet de l’eau chaude à 80 °C, sinon il est aussi solide que les sacs en plastique classiques. » Dans un premier temps, il sera un peu plus cher que le sac en plastique. Et pour cause, le démarrage de sa production a engendré des coûts supplémentaires en formation, en adaptation des équipements et en recherche. « Mais le produit restera concurrentiel », promet le jeune responsable, plus que jamais confiant d’avoir le bon produit, au bon endroit, au bon moment. 

GasyPlast
Contact : 034 23 900 00

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer