Frédéric To urgeman (Circus)
1 mai 2013 - Médias commentaires   //   1160 Views   //   N°: 40

En activité depuis le début 2013, l’agence Circus Madagascar s’appuie sur une véritable synergie régionale, via Maurice et La Réunion, pour envisager des opérations communication totalement inédites sur la Grande Île. Audace et créativité sont les maîtres mots de la stratégie annoncée par Circus en la personne de son directeur général.

Dans quels domaines de la communication Circus Madagascar compte-t-il s’investir ?

Essentiellement dans la communication commerciale et parfois la communication corporate, tout ce qui concerne le positionnement des sociétés. Nous pouvons mener des actions médias et hors-médias à travers nos différents départements, comme « Adrénaline » qui est dédié au street marketing, aux opérations de communication de rue ou à proximité des points de vente. .

Communication high level

Dans les prochains mois, nous voulons convaincre les annonceurs malgaches qu’il existe une autre approche de la communication

Vous bénéficiez d’une véritable synergie de groupe dans l’océan Indien…

Circus est affilié au français Publicis, troisième groupe mondial de communication, leader en communication numérique et interactive. Nous le représentons dans l’océan Indien depuis 1995, année où Circus a été créé à Maurice par Thierry Montocchio, malheureusement décédé en juin 2011. 

Depuis 2004 nous sommes aussi à La Réunion, et aujourd’hui à Madagascar. À noter que depuis la fin de l’année dernière, nous représentons aussi Leo Burnett. Cela permet de se lancer sur de grandes campagnes régionales.

Notre point fort, c’est le digital à travers notre département « La Ola ! » qui assure la « contagion » des messages via le web. De la conception de sites marchands à la création de pages Facebook, en passant par l’achat d’espace digital, tout ce qui est community management nous intéresse.

Pourquoi ce nom de Circus ?

(Rires) Pour s’imposer dans ce milieu il faut parfois faire un supernuméro de cirque ! En général, on nous reconnaît beaucoup d’audace et d’enthousiasme. Notre agence a été récompensée comme la plus créative dans le cadre de l’African Cristal Festival à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Il était demandé de concevoir une affiche, la moins chère possible, pour vanter la créativité africaine. 

 

On a gagné avec une affiche représentant des copeaux de crayon en forme d’Afrique, avec Madagascar figurée par des bouts de mine. Des messages simples mais efficaces, en phase avec la réalité malgache, voilà ce que nous proposons. On compte sur le savoir-faire et l’ingéniosité malgaches pour développer des idées comme ça. Le pire qui puisse nous arriver, c’est ces réseaux d’affichages de piètre qualité, mettre une belle idée dessus, c’est tuer l’idée…

Vous êtes certains de trouver une clientèle localement ? 

Nous nous adressons à une clientèle qui a envie d’une communication ambitieuse. Ce n’est pas parce qu’on fait du beau, qu’on est moins efficaces. Je pense à tous ces jeunes internautes qui sont nourris d’images extérieures. Je suis convaincu que le marché malgache va progressivement être demandeur d’une communication plus high level, simple, efficace et comprise par tous. 

Plus le consommateur est loin du point de vente, plus il faut que la marque lui parle avec émotion. À l’inverse, plus il se rapproche du point de vente, plus il faut que la marque lui parle de manière rationnelle. Devant sa télé, dans sa voiture, il faut le faire rêver. Mais quand il est tout près, il faut lui parler prix, promotions et arguments produits. C’est ainsi que nous concevons notre métier.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer