Finengo Mahasaky : La peinture sans rire
27 septembre 2022 - Couv by commentaires   //   567 Views   //   N°: 152

Qu’il s’agisse d’humour ou de musique, Finengo Mahasaky est un touche-à-tout. La preuve, cette fois c’est à travers un autre médium qu’il choisit de s’exprimer, la peinture. Il avoue être tombé dedans un peu par hasard, après avoir passé quelques heures dans un magasin d’articles d’art. « Je suis tombé sur des toiles que je trouvais intéressantes. Un responsable du magasin m’a alors fait un topo sur le matériel nécessaire pour peindre, et cela m’a convaincu. J’ai fait des essais à la maison et depuis, je ne m’arrête plus. » En phase d’apprentissage et d’expérimentation, il aime particulièrement créer les couleurs et a opté pour l’acrylique, plus facile à utiliser car séchant vite. « C’est efficace car à la base, je ne suis pas du tout quelqu’un de patient », reconnaît-il.

Pour avancer, il doit faire faire pas de recherches, regarder toutes sortes de tutos et surtout écouter les conseils d’artistes peintres plus aguerris « Notamment Maherisoa Rakotomalala, dont j’apprécie le travail entre art digital et graffiti. »

Habaky by Habaka
(30cm x 30cm)

Ses premières œuvres représentent l’espace, le ciel, la galaxie, les constellations… « Pendant le confinement, je me suis beaucoup intéressé à la méditation, cela fait partie de mes plus grandes influences mais cela ne m’empêchera pas d’aller vers d’autres horizons. »

Malgré ses débuts récents, les toiles de Finengo trouvent déjà des acheteurs. « Je suis vraiment étonné que cela plaise autour de moi. Je reçois même des commandes ! Tout cela m’incite à penser que j’ai trouvé ma voie à travers la peinture. » Un peu trop tôt pour parler expos, même si les idées ne manquent pas. « On me demande de combiner l’humour, la musique et la peinture, pourquoi pas ? Il y a tellement de choses à exploiter. »  

Afo maroloko
(30cm x 40cm)

Mama Sana
(1900 – 1997)

Sur toile A4

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer