Eva Rakotoarivony : Le lin l’inspire
8 juin 2015 - La mode Styliste commentaires   //   2475 Views   //   N°: 65

Si vous avez déjà repéré une étiquette griffée « L ambà », sachez que c’est une des collections de la styliste Eva Rakotoarivony. Une amoureuse des tissus en lin et à jamais fidèle aux couleurs terre. 

Le lin, une matière comme les autres pour certains. Mais pour Eva Rakotoarivony, le lin dégage une « expression ». La légèreté, la douceur et la fluidité de ce tissu ont l’art d’attiser l’imagination de la styliste. « Le lin se froisse facilement, mais pour moi, c’est justement ce qui fait son charme. » Sur le corps, il est confortable et met en valeur la silhouette : quoi de mieux pour se sentir bien ? Cela n’empêche pas Eva Rakotoarivony de s’intéresser à d’autres matières. « J’ai même créé des vêtements en jute. Mais une chose est sûre, je n’aime pas travailler le satin … »

L’ocre, le marron, le rouille – les « couleurs terre » comme elle les appelle – marquent ses collections. « Leur mariage est parfaitement étudié pour des vêtements qui n’alourdissent pas les yeux. Je déteste le tape-à l’oeil ! » Débordante de créativité, Eva Rakotoarivony se lance également dans la création d’accessoires pour « pimenter » ses collections. Il ne s’agit pas de travailler l’or ou les pierres précieuses, mais avec de la ficelle, du bois et de la nacre … voilà de splendides pendants d’oreilles, raffinés et écolos !

En huit ans de stylisme, Eva Rakotoarivony n’a cessé de défendre une certaine idée de la création malgache vaille que vaille l’emprise des modes occidentales. Et c’est sans doute ce qui contribue à son succès. « J’ai de nombreux clients malgaches, américains et même japonais. Des gens qui n’ont pas forcément envie de porter les fringues de tout le monde … » Le mois prochain, elle donnera rendezvous aux mordus de la mode au Centre germano-malgache pour la présentation de sa nouvelle collection appelée Lambà. Et pour la première fois, ces messieurs seront également de la partie … 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer