Elfi LITTMAN-KABA : Sous le soleil exactement
21 janvier 2012 - Médias commentaires   //   1223 Views   //   N°: 24

À travers Madasoleil, elle est la première à avoir parié sur l’énergie solaire pour Madagascar. Ses réchauds entièrement alimentés par le soleil sont pour elle la solution alternative à la déforestation.

Née en Allemagne, Elfi Littmann-Kaba n’était en rien prédisposée, professionnellement parlant, à s’intéresser à l’énergie solaire. Traductrice français-anglais dans l’armée de son pays, productrice vidéo chez Sony, à Cologne, pendant près de vingt ans, c’est la découverte d’un réchaud solaire à une foire commerciale qui a finalement décidé de sa vocation. « J’avais le projet de m’établir en Afrique et j’ai compris que je pouvais réaliser quelque chose d’utile avec cette forme d’énergie renouvelable qui semble faite pour les pays du sud ».

Après un passage par la Guinée Conakry, le pays d’origine de son mari, elle choisit de s’installer à Mahajanga en 2004 où elle crée Madasoleil, première société à promouvoir la technique solaire à Madagascar. L’objectif est

de montrer aux particuliers, notamment dans la brousse où l’on ne dispose pas toujours d’une alimentation en courant et où l’on dépense beaucoup d’argent en carburant pour faire fonctionner son groupe électrogène, quelles économies on peut réaliser à long terme avec cette matière première gratuite.

Multipliant les actions de sensibilisation, Madasoleil propose ainsi des panneaux et des pompes solaires pour la maison, des lampes portables et de jardin, des minipanneaux pour les petits appareils électriques, ainsi que des jouets alimentés par le soleil. Depuis quelques années, en collaboration avec l’association germano-malgache Soltec, elle commercialise aussi des réchauds solaires particulièrement adaptés aux besoins des familles malgaches. Comme ce modèle en forme de miroir parabolique, muni de feuilles d’aluminium fonctionnant comme un réflecteur, qui permet d’atteindre des températures de l’ordre de 200 à 300 °C, soit la possibilité de cuire en moins d’une demi-heure le repas de toute une famille. « Le réchaud solaire permet de baisser de moitié la consommation en gaz ou en charbon des ménages. Quand on sait que 85 % de la population utilise le charbon de bois pour faire la cuisine, on comprend comment l’utilisation de la technique solaire peut être une réponse à tous les problèmes posés par la déforestation », explique Elfi Littmann-Kaba. Jamais très loin de ses premières amours, la production vidéo, elle a également réalisé Île en braise, un film documentaire de 26 minutes sur le solaire comme solution alternative à la destruction de la forêt primaire malgache. Puisse son message être entendu.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer