DJ Roddy : J’aime pas le DJing pour la frime
14 septembre 2015 - By night commentaires   //   1804 Views   //   N°: 68

Plus qu’une passion, le DJing est un véritable métier pour DJ Roddy. Il anime les nuits tananariviennes depuis 18 ans et n’est pas prêt de s’arrêter. DJ résident au Club d’Antanimena, il balance également du bon son tous les premiers samedis du mois sur la RLI FM 106 by no comment®. 

Tes débuts ?
J’ai commencé en 1997 en tant qu’apprenti. En 1998, j’ai travaillé dans une radio locale j’ai côtoyé les meilleurs DJ de l’époque comme Mc Kreesan, Jay Taxx ou Joy K. J’ai animé les mariages mais surtout les boîtes en étant DJ résident au Bus (actuel Le Club) de 2000 à 2004, ensuite au Pandora à Antaninarenina jusqu’en 2012, puis je suis revenu au Bus. Mais j’ai également mixé un peu partout comme à l’Horloge (actuel Chefs Avenue Lounge) à Soarano et au L Sens à Antsakaviro. Et aujourd’hui, je suis à nouveau résident au Club, un retour aux sources.

Le Djing est un métier ?
Pour moi, oui (rires). Ca me permet de vivre et de nourrir ma famille. C’est vrai qu’au début, toutes les filles te tournent autour, mais blague à part, c’est un vrai métier. Malheureusement, à Madagascar, ça devient de la frime et de la concurrence malsaine. Dès que les mecs peuvent s’acheter du matériel, ils se disent DJ. J’aimerais qu’ils comprennent que cette passion doit passer au professionnalisme. Moi, je n’ai plus rien à prouver, j’ai fait mon bout de chemin. Je donne une prestation de qualité, j’exige d’être payé en retour.

DJ spécialisé electro ?
Avant, j’étais très hip hop mais aujourd’hui, on me connaît comme un DJ electro. Pendant dix ans, j’ai animé une émission electro sur une radio locale et c’est devenu ma marque de fabrique. Mes connaissances en la matière sont larges et c’est pour cette raison que certaines personnes me critiquent d’être à la fois EDM (Electronic Dance Music), electro ou Deep House. Quand j’écoute un vrai set électro, ça me permet de voyager. Il faut savoir que cette musique est très adaptable. On peut la mélanger au jazz, à la soul, au funk et il faut des techniques spécifiques pour mixer l’electro. Parmi les 100 DJ internationaux, deux sont peut-être de vrais DJ hip hop, c’est dire !

Pour être un bon DJ ?
Avoir de l’oreille, une bonne recherche musicale et savoir improviser, surtout si on est un DJ de club. Pour moi, chaque soirée est différente, je ne fais jamais la même chose. Au Club, on instaure un style de musique. Par exemple, quand je joue pendant deux heures, il faut que les gens s’étonnent à chaque morceau même si on ne peut pas éviter les morceaux standards et commerciaux. Je peux mixer jusque vers 4 h 30, et je balance des sets à la Ibiza ! Le but c’est de faire découvrir d’autres choses que ce que les gens ont l’habitude d’écouter. Quand je vois les gens heureux, c’est l’essentiel.

DJ Roddy : 032 67 629 64

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer