Dadee Andrianaivoson : « Nos déchets ont un visage »
21 juin 2017 - Couv by CulturesNo Comment   //   2134 Views   //   N°: 89

Il est en ce moment sur un projet baptisé « Our waste has a face » (Nos déchets ont un visage) qu’il développe à Nairobi au Kenya. Le concept très original est de peindre sur des cartons de frigos ou de TV laissés à l’abandon l’histoire du produit qu’ils ont emballé. « Le visage de celui qui l’a créé, le visage de celui qui l’a consommé, le visage de celui qui l’a jeté », énumère Dadee Andrianaivoson, illustrant avec ses mots la théorie du cycle de vie des produits.

Our Waste has a face, part I (Acrylic paintings, 2017)

Indépendant par vocation et dans la musique depuis le début des années 1990, c’est tout naturellement qu’il choisit en 2002 de lancer le label Andalanamusic. Avec pour objectif de produire les musiques indie (évoluant en dehors des gros labels) et émergeantes de Madagascar. Un projet qui va l’occuper sept ans. En 2015, exerçant en parallèle comme graphiste et webdesigner sur des projets locaux et internationaux, il lance Indie Place à Antsirabe, « a creative laboratory space for arts, environment and community building activities » comme il se présente.

« C’est grâce à ma résidence à Indie Place que j’ai découvert la peinture qui m’habite totalement aujourd’hui. » Il se qualifie de digital artist ou artiste numérique, utilisant de préférence les nouvelles technologies comme supports de création. « Auparavant, on disait créateur ou artiste multimédia. Mais ce ne sont que des mots.

Disons que de nos jours, on aime bien les mots qui en jettent. Pour moi, c’est avant tout un hashtag qui suit l’évolution du temps. »

Si Dadee Andrianaivoson se tâte encore au niveau du style, une chose est sûre, il aime expérimenter, chercher de nouvelles directions, de nouveaux outils, de nouvelles matières. « L’abstrait et l’expressionisme me parlent et le street-art m’interpelle. J’apprécie les lignes, les graphismes, les couleurs. J’aime beaucoup recycler et j’adore l’être humain. Ce que j’exprime visuellement est peut-être le mélange de toutes ces choses, plus le subconscient de mes états d’âme. »

Tchumba
(Oil painting, 2015)

Le voyageur sans illusion
(Mix media, 2015)

Contact
Dadee Andrianaivoson : itamaso@gmail.com

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]