Culture hors-sol : Terre d’avenir ?
15 février 2012 - ÉcoNo Comment   //   2233 Views   //   N°: 25

Et si les jardins suspendus de Babylone n’étaient pas une légende ? En introduisant la culture hors-sol à Madagascar, c’est une véritable révolution que Phyto-Logic apporte au pays. Cette technique alternative de culture des végétaux pourrait constituer une réponse efficace au problème du manque d’eau.

Depuis le 3 janvier, on peut observer un mur végétal pour le moins étrange entre les nouveaux bâtiments A et B de la Zone Galaxy, à Andraharo. À y regarder de plus près, aucune des plantes décoratives qui le constituent ne plonge ses racines dans la terre… Ce petit chef-d’oeuvre de culture hydroponique, ou culture hors-sol, est dû à la société Phyto-Logic qui a mobilisé une équipe de quatre personnes à temps plein pendant un mois pour le réaliser. Son but : égayer les bâtiments environnants, mais également faire parler de cette technique encore peu connue.

C’est la première fois qu’un ouvrage hydroponique d’une telle ampleur est installé à Madagascar, mais « d’autres murs de ce type devraient voir le jour dans les prochains mois », explique un responsable de Phyto-Logic. Société spécialisée dans l’aménagement paysager depuis 1999 – de la pose de fontaines à la création de jardins -, il était inévitable qu’elle en vienne à s’intéresser à la culture hors-sol.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’hydroponie est une pratique horticole très ancienne. Sans remontrer jusqu’aux fameux jardins suspendus de Babylone, qui semblent avoir tout eu de l’ouvrage hors-sol, on en trouve des traces en Chine à travers des techniques millénaires de culture sur gravier. Le principe est simple : la terre est tout bonnement remplacée par un substrat inerte et stérile, généralement des fibres de coco, du sable ou des billes d’argiles. « Pour palier le manque de nutriments contenus dans les sols, la plante est nourrie quotidiennement grâce à un engrais liquide et un arrosage conséquent », explique un technicien de Phyto-Logic.

Enjeu économique d’importance, la culture hors-sol est aujourd’hui pratiquée sur des millions d’hectares dans le monde. Un grand nombre des légumes frais qui sont cultivés en serre (tomate, concombre, poivron, piments) sont issus de cultures hors-sol, et, c’est également le cas de la majorité des fleurs coupées que l’on trouve chez les fleuristes des grandes capitales. Les avantages sont nombreux : gain de place, maladies et insectes nuisibles moins fréquents, excellente croissance, floraison luxuriante… et même récolte de qualité. De plus, cette technique alternative de culture des végétaux pourrait bien constituer une réponse aux problèmes d’eau, puisque l’hydroponie consomme entre 70 et 90 % d’eau en moins qu’une culture classique ! Autant d’atouts qui devraient intéresser les producteurs malgaches dans un futur proche…

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]