Crocodile Dandy
10 mars 2015 - Fanahy gasy commentaires   //   1310 Views   //   N°: 62

Le proverbe « Ny mita be tsy lanin ny mamba » (traverser ensemble évite d’être dévoré par le crocodile) est l’équivalent de l’adage fameux « l’union fait la force ». Il rend hommage une fois de plus au sens de l’observation des Ntaolo (anciens). 

Le message est clair : un homme seul qui traverse une rivière infestée de crocodiles a toutes les chances (si l’on peut dire) de finir en amuse-gueule avant d’avoir atteint l’autre rive. À moins bien sûr de s’appeler Crocodile Dundee et d’avoir un gros, un très gros calibre sur soi ! Cependant, quiconque a déjà longé une de ces rivières peut témoigner de la chose suivante : les crocodiles ont une peur instinctive des hommes, leurs principaux prédateurs depuis des millénaires. Dès qu’ils en entendent rappliquer, surtout en groupe, armés de lances, de sabres ou de fusils, ils se font tout petits au milieu des roseaux ou piquent du nez dans la vase. Seuls moyens d’éviter de finir en brochettes ou en sac à main Vuitton ! Regarder un croco dans les yeux suffit d’ailleurs à le mettre mal à l’aise ; soit il détourne le 

regard soit il fait mine de dormir, le lâche ! Mais il n’en pense pas moins… Si vous lui tournez le dos ou si vous êtes en position de faiblesse, blessé ou épuisé, aussi sec il vous croque. 

Naturellement, on ne peut comparer cette attitude avec celles des crocodiles captifs qui évoluent au parc de Tsimbazaza ou à Croc Farm : eux n’ont d’autres choix que de vivre sous le regard de ces drôles de bipèdes qui mettent leurs oeufs en couveuse et leur jettent même de la viande à intervalles réguliers.

Mais qu’en est-il de ces fameuses larmes de crocodile qui coulent de leurs yeux quand on les surprend à becqueter un héron ou une pintade… le remords ? Vous rigolez ! C’est tout simplement que leurs glandes lacrymales ont les mêmes circuits neuromoteurs que leurs glandes salivaires et gastriques ! Donc plus le croco s’empiffre, plus il aime ça et plus il pleure, c’est mécanique. Le miam-miam crocodilien si vous préférez. L’expression « larmes de crocodile » fait donc référence à ces fausses larmes que ces reptiles versent sur la mort de leurs proies.

Toutes ces remarques sur les crocodiles, les Ntaolo les connaissaient par coeur et conseillaient donc, par métaphore, de ne jamais être seul pour traverser une situation à risque. Une leçon à méditer, qui vaut également pour les crabes et les requins…

par #PanahRanova 

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer