ECRIVEZ NOUS
Please wait...
C’est vous qui le dites

Coups de coeur, coups de gueule, envie d’envoyer un message à une personne qui vous est chère ou simplement de vous exprimer… cette rubrique vous est dédiée. Envoyez vos mails à courrier@nocomment.mg, nous les publierons.

Le train-train quotidien
Très tôt le matin, on quitte nos lits ! Prendre rapidement sa douche et son petit-déjeuner, puis courir après le taxi-be. Dans le bus, vive les embouteillages ! Quelle galère ! On se stresse ! Peur d’être en retard. Finalement, le terminus est là ! On saute de joie et part rejoindre notre boulot. Quel soulagement, on n’est pas en retard.
On commence à travailler, vive la routine du travail. À peine une heure au boulot et on se demande déjà quelle heure il est. On a sans doute faim et on a hâte qu’il soit midi pour la pause-déjeuner. L’après-midi ! On s’ennuie ! Grande envie de faire une sieste. On demande l’heure tous les quarts d’heure. Eh oh ! ce sera quand l’heure de la sortie ? Une fois quitté le boulot, on se précipite de nouveau pour prendre le taxi-be. Quelle longue file ! Après une heure d’attente voici un bus ! On se sent le plus heureux du monde ! Arrivé chez nous, on prépare rapidement le dîner. Prendre une bonne douche chaude et au lit.
Sacrée journée ! Au lit, on constate que la semaine ne fait que commencer ! Il nous reste encore quatre jours pareils avant que samedi ne vienne. Excellente semaine aux lecteurs et lectrices de no comment® !

Yashy

Rien à foot ?
Vu qu’il ne reste plus que quelques mois, j’aimerai parler un peu de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018. Personnellement, j’ai confiance en nos représentants africains, notamment l’Égypte portée par un Mohamed Salah au sommet. Je suis persuadé que des équipes comme le Maroc, le Sénégal, la Tunisie, ou même le Nigeria qui a battu l’Argentine peuvent changer l’image du foot africain. Aujourd’hui, on voit des joueurs africains briller dans de grands clubs européens, avec notamment l’Égyptien Mohamed Salah qui reste pour l’instant le meilleur buteur de la Barclays Premier League en Angleterre. Aidé par le Neymar sénégalais, Sadio Mané, il porte à lui seul l’équipe de Liverpool sur ses épaules. En Espagne, le Marocain Achraf commence à trouver sa place au Real Madrid. De nombreux africains brillent en Europe, citons : Aubameyang, Bertrand Traoré, Zaha, Sakho, Mahrez, et pleins d’autres. Ce que je veux dire c’est qu’on peut être fiers d’être Africains. Je sais que c’est difficile de ne pas parier sur l’Allemagne ou l’Espagne, mais ne croyez-vous pas que les cinq représentants africains peuvent marquer l’histoire ? Notre compatriote, le président de la Confédération africaine de football (CAF), lui-même, l’espère. Notre rendez-vous, c’est le jeudi 14 juin 2018 à 16 h temps universel pour le match d’ouverture de cette Coupe du monde. En attendant, soyez patients, restez calmes et gardez l’esprit ouvert. Vive le football !

Laï Djamel

Lunatique comme tu es
Et elle était belle tu sais, elle était tout pour moi. Un cristal de glace a tranché ma ferveur. Une lame bouleversant ma vision. Toute consolation m’était alors inaccessible. Je m’étais focalisé sur ma seule euphorie. Les sentiments brûlaient mon esprit. Âme figée dans le temps, je m’étais retrouvé mort-né. Parce que le bonheur est éphémère, disaient-ils. Je n’étais pas fait pour m’accrocher à ses ailes. Comment réagir quand ton ardeur s’acquitte d’une folie obsessionnelle ? Quand au bout de ta vie tu ne cesses d’encaisser les coups et qu’une fois de plus tu te laisses mouvoir selon le rythme de ton coeur ? Ta noirceur est magnétique. Un charme psychique relié à tes yeux envoûte mon coeur si frêle.
Et je t’écoute méditer sur ta vie, j’aimerais que tu la partages avec moi, cette putain d’existence que tu estimes si exquise. Cette vie qui t’inspire tant la liberté, une vie sans artifices et à laquelle tu ne veux assouvir aucune dépendance. Parce que tout est précaire, tu te dis. Tu laisseras tout filer. Et lunatique comme tu es, tu m’épieras. Juste te quitter, alors que ton être je le sacralise, alors que ton âme je l’exècre, alors que toi je t’aime.
Inerte est ton coeur, et toi, désabusée de ma frénésie, tu tairas ton manque de moi. Tu m’oublieras juste. Et moi, comme ce souffle inquiet étouffé par l’amertume, j’attendrai le néant engloutir tout ce qui émane de toi. Et alors, je peinerai à recouvrir ton absence du peu de flamme qui me reste ; et peut-être que de ma mort, je ressusciterai.

L.B.C.

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer