Cordes sans cible : Tandem métis
8 décembre 2017 - CulturesNo Comment   //   1621 Views   //   N°: 95

Après un premier album éponyme et un DVD Live sortis respectivement en 2015 et 2017, le groupe formé par Benjamin Le Faucheur et Dina Mialinelina continue de séduire les mélomanes à travers un son métissé piochant dans ce que ce monde a à offrir en matière de bonne musique. Un groupe à suivre de près !

Le 23 septembre dernier, lors d’un concert au café musical Fara West, les passionnés de musiques ont eu la chance de redécouvrir le monde de Cordes Sans Cible à travers des titres originaux alliant jazz, classique, blues et rythme gasy. Issu d’univers musicaux très différents, le tandem n’a pourtant pas hésité à combiner ses expériences respectives pour créer ce style unique sur lequel il ne veut coller aucune étiquette. « Nous ne voulons pas nous enfermer dans une case et dire qu’on fait tel ou tel genre de musique. C’est au public de tenter de mettre un nom sur ce que l’on fait, mais nous, on ne veut pas se limiter », explique Dina Mialinelina. Un groupe qui marche au feeling donc !

Si sa rencontre avec Benjamin Le Faucheur est le fruit du hasard, c’est bien leur passion commune pour la musique qui les réunit depuis maintenant quatre ans au sein de Cordes Sans Cible. Benjamin Le Faucheur, guitariste et compositeur du groupe, a commencé la guitare à l’âge de 10 ans. Ayant reçu une formation classique, il se tourne par la suite vers le jazz pour enrichir son registre. En 2009, il plie bagage et met le cap sur Madagascar pour y transmettre sa passion pour son instrument de prédilection. Au contact des musiciens de la Grande Ile, il décide de se lancer dans la composition.

Dina Mialinelina, quant à elle, évolue sur la scène musicale depuis l’âge de 17 ans dans un registre mêlant jazz, blues et soul. Après avoir gagné un concours de chant organisé par son université, elle est repérée par le chanteur et compositeur Mamy Ralaivita qui décide de la prendre sous son aile et avec qui elle enregistre son tout premier album en 2006.

L’histoire de Cordes Sans Cible commence réellement en 2013. « Je jouais des morceaux que j’avais composé tout seul à la guitare. À la base, je ne pensais pas du tout mettre du chant sur mes compositions. Dans ma tête ça restait uniquement instrumentale. Puis Dina est arrivée et a proposé de chanter sur mes morceaux avec les paroles qu’elles avaient écrites en malgache. Tout s’est ensuite enchaîné », raconte le compositeur.

Pour les accompagner dans leur aventure musicale, le duo s’est entouré de la crème des musiciens malgaches. Sur des titres comme Namako (Mon Ami), Premier Pas ou Cassiopée, le tandem peut compter sur les talents d’Henintsoa Andriamasinana à la basse, Tsanta Randriamihajasoa au piano et Andry Sylvano à la batterie. La prochaine étape? Sortir un deuxième album et monter une comédie musicale avec leurs compositions. L’année 2018 s’annonce chargée pour la bande à Dina et Benjamin, il va pleuvoir des cordes !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]