Brokatera : Le slam des brocanteurs
8 mai 2017 - Cultures commentaires   //   1327 Views   //   N°: 88

Faire du slam juste pour dire qu’on fait du slam, le collectif Brokatera (Brocanteurs) ne mange pas de ce pain-là ! Cinq cracheurs de textes aux têtes bien connues, Seth Seven, Conan, Barry Benson, System D et Little Jo, s’associent pour donner matière à mâcher les mots et les idées.

Brokatera, les Brocanteurs, quel drôle de nom pour un collectif de slameurs ! Le titre de leur spectacle Bric à Braca qu’ils ont présenté en mars dernier à l’Is’art galerie en dit long sur leur feeling. Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse des mots. Seth Seven, Conan, Barry Benson, System D et Little Jo font partie de cette génération de slameurs qui n’ont pas leur langue dans la poche. D’après Seth Seven : « Brokatera est né de la complicité entre des potes de longue date faisant partie de l’association Madagaslam. C’est parti d’une envie de donner à entendre à travers des modes de pensées différentes la triste réalité qu’il y a ici à Madagascar. » Du beau monde : Seth Seven et ses jeux de mots, Conan toujours très direct dans ses propos, Barry Benson avec ses textes engagés et burlesques, System D et sa complicité avec le public, sans oublier Little Jo rien moins que le champion du tournoi Slam national 2016.

Le collectif travaille à donner vie à un slam populaire qui essaye de peindre le « système hors-norme dans lequel est enferré le pays ». Comme le texte de Benson intitulé « Syndicat des mouches » le clame : « Chers collègues mouches, je suis debout à quatre pattes devant vous pour vous parler d’une chose importante. Nous sommes dans la merde et nous devons remonter la pente. Compte tenu de l’état actuel de l’excrément d’origine malgache, on n’a pas le choix. Il faudra migrer vers de la merde de bonne qualité c’est à dire celle des Chinois. » Du slam « conscientisé », c’est ce qu’essaie de faire émerger le collectif Brokatera.

« A Madagascar, on ne connaît que la musique. Pourtant, le slam est un bel outil pour partager ce que l’on a à dire, et ça marche ! Il n’est qu’à voir la tête des gens à la fois amusés et concentrés lors des représentations », affirme Seth Seven. Depuis quelques années, cet art oratoire fait le buzz dans les centres culturels, comme le montre le nombre croissant des spectateurs au tournoi Slam National aujourd’hui à sa 8e édition. « Le problème réside plutôt dans le manque de soutien financier lorsqu’on organise des événements. Nous n’avons qu’une lettre de soutien du ministère de la Culture et les scènes sont peu nombreuses à part l’IFM, le CGM, l’Is’art, le CRAAM et la librairie Mille feuilles qui nous prête main forte. Le reste ne croit pas vraiment en l’épanouissement de cet art », estime Seth Seven. Mais Brokatera ne compte pas baisser les bras, préparant déjà sa prochaine représentation. Direct ou burlesque, avec eux ça passe ou ça casse !

Contact
Brokatera – Seth Seven : 034 05 586 96

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer