Beside : Les rockeurs d’à-côté
8 mars 2012 - CulturesNo Comment   //   1161 Views   //   N°: 26

Au croisement du punk et de la pop, Beside mélange rythmes hardcore et mélodies suaves, convaincu que les plus bruyants ne sont pas toujours les plus rock. Vous avez dit alternatif ? 

S’il est une chose qui définit bien le rock alternatif, et partant de là Beside, c’est un sens certain du contraste. Rythmes tagaboum d’un côté, sonorités plus calmes et plus subtiles de l’autre, le groupe emprunte au punk rock ses sons les plus « crades » (Nirvana, par exemple), tout en veillant à les truffer de tout un tas de trucs mélodiques qui sentent bon la pop et les arrangements bien travaillés. De là à les taxer de « pop punk » il n’y a qu’un pas qu’ils franchissent en toute désinvolture, reconnaissant les Blink 182 comme une de leurs influences. « Gentille pop, méchants rockers, on se fout des étiquettes », clame Fam, le chanteur.

« L’alternatif est le courant le moins sectaire de la scène underground. Certains lui reprochent même d’être trop commercial, mais c’est un choix ! Le rock n’est pas que rébellion et désordre, c’est aussi de la musique, et en ce domaine le plus bruyant n’est pas toujours le meilleur ». Et pan à tous les agités du manche !

Formé en 2006, le groupe s’est d ’ a b o r d appelé Biside car deux chanteurs se partageaient alors le boulot. Aujourd’hui, il n’y a qu’une paire de cordes vocales en action, celles de Fam, appuyée par les guitares bien affûtées de Tsila et Rova, la basse de Mahery, la batterie stroboscopique de Joël et les claviers d’Éric. Les compositions sont dans le goût des 3 Doors Down ou des Goo Goo Dolls : au milieu du hachis sonore le plus post-hardcore surgissent des trucs très agréables à l’oreille qu’on se surprend presque à siffloter. « Réarranger des morceaux de pop, de rap ou de R’n B à notre sauce, ça fait aussi partie de nos petits délires », reconnaît Fam. Et ça marche ! Leur première composition Whatever version acoustic a quand même fait les honneurs du générique de Ride de Rue II sur la RTA…

Comme souvent dans l’alternatif, les paroles ont tendance à traiter des sujets de société pas toujours drôles, et même franchement déprimants. Mais surtout pas d’histoires d’amour, malheureux ! « Bien trop vulgaire », estime Mahery. Of course, l’anglais est de rigueur, mais difficile de faire autrement quand on est aussi, et pas qu’un peu, les héritiers d’Oasis et de la brit pop ! En 2011, le groupe sort un premier CD de six titres sobrement intitulé Beside, distribué sous le label collectif Distortion. Un label underground destiné à fédérer la nouvelle scène rock malgache au-delà des guéguerres de chapelles. « Pop, punk, death metal, on a tous intérêt à se regrouper, car on est encore des ovnis dans le paysage médiatique », relève Fam. Et la meilleure défense étant l’attaque, Distortion annonce une promotion « hors-norme » pour le 28 avril : un minifestival rock et métal à Analamanga Park, au milieu des petits oiseaux. Sûr que ça va faire du bruit ! 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]