Au cœur du voyage : Semaine culturelle malgache à l’Université
15 mai 2018 - Cousins-cousines DiasporaNo Comment   //   1705 Views   //   N°: 100

Le président Aina Rakotovao vient de vivre l’une de ses plus grosses semaines de l’année. L’Association des étudiants malgaches de La Réunion (AEMR) qu’il préside, organisait sa semaine culturelle au sein de l’Université de Saint-Denis. Ce moment a été partagé avec les autres communautés estudiantines de l’océan Indien, signe fort d’ouverture de la part des jeunes générations.

Aina Rakotovao est en deuxième année d’Économie et Gestion et assure depuis deux ans la présidence de l’AEMR, association qui compte 85 adhérents. Un président touche-à-tout, puisqu’il danse à la fois le hip hop et le traditionnel malgache, devient tour à tour ingénieur du son ou encore chorégraphe. Il s’intéresse au rap tout autant que les ateliers de chant et danse maloya animés sur le campus par les étudiants réunionnais. Cette ouverture culturelle, il la partage largement avec les adhérents de l’association qui n’ont aucune intention ni tentation communautariste sur le campus universitaire. Le mot d’ordre : connaître sa propre culture pour pouvoir la partager. Ou plutôt ses cultures, puisque l’AEMR est une mosaïque de toutes les provinces malgaches.

Les associations culturelles réunionnaises et comoriennes de l’Université partagent la même volonté d’ouverture, et se sont retrouvées tout naturellement sur scène pour clôturer la semaine thématique sur Madagascar proposée par l’AEMR.

 Remplir le théâtre Vladimir Kanter du campus universitaire, un samedi soir, hors temps de la vie estudiantine, le pari était audacieux… et réussi. Le spectacle intitulé « Au cœur du voyage » clôturait une semaine chargée en événements: projection du film « Ady Gasy » suivi d’une conférence par le docteur Noro Rakotobe d’Alberto ; visite dans une école pour apprendre aux enfant le « katro » ; gastronomie avec un petit-déjeuner malgache ; exposition de photos.

L’ensemble du programme a été imaginé et animé par les adhérents eux-mêmes, scénaristes, réalisateurs et acteurs, sous la haute autorité bienveillante du président Rakotovao. Une première dans ce genre d’événement, le rideau s’est levé par une invitation faite au public à se mettre debout pour écouter l’hymne malgache, avant de laisser la place aux différents tableaux vivants composés de chant, musique et danse. Pour un voyage du cœur et au cœur de Madagascar.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]