Artists Angels : Dix jours pour les Zafimaniry
13 mars 2013 - AssociationsNo Comment   //   1550 Views   //   N°: 38

En janvier, l’art contemporain avait rendez-vous à Paris avec la tradition Zafimaniry, accompagné d’une vente aux enchères qui aura rapporté la bagatelle de 280 000 euros. Une somme dédiée à des programmes de développement via l’association Des villages et des hommes.

Depuis 2008, le travail sur bois des Zafimaniry (littéralement les « descendants de ceux qui désirent ») est inscrit sur la liste du patrimoine immatériel culturel de l’humanité de l’Unesco (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization). L’exposition caritative Artists Angels qui s’est tenue à Paris du 20 au 30 janvier dernier a permis à nouveau de rendre hommage à cette communauté du centre-est de Madagascar à travers 72 oeuvres d’art contemporain réalisées au dos de portes et de volets sculptés par les Zafimaniry.
Des oeuvres à deux visages : d’un côté la pure tradition, de l’autre la modernité. Aux valeurs ancestrales portées par les motifs sculptés (solidarité, hospitalité, respect des ancêtres) font écho les fantaisies créatives d’artistes de renom

tels Hervé Di Rosa, François Boisrond ou le Malgache Temandrota.

Le 30 janvier, l’exposition s’est clôturée par une séance de vente aux enchères chez Christie’s-Paris, l’une des sociétés les plus en vue en ce domaine. Collectionneurs d’art ou amoureux de la Grand île, chacun pouvait participer en direct, mais aussi par téléphone ou via le site internet christies.com.
Cette manifestation initiée par l’hôtel Tsara Komba Lodge a rapporté près de 280 000 euros (780 millions d’ariary) qui seront reversés à l’association Des villages et des hommes (DVDH) afin de financer des programmes de développement en faveur de populations qui vivent toujours avec moins d’un dollar par jour.

Pour lancer l’opération, Erick Lauro, président de DVDH, a sollicité l’écrivain Johary Ravaloson qui a servi de médiateur pour Artists Angels. Mais l’idée de faire travailler des artistes contemporains sur des volets et portes Zafimaniry revient à Maryse Zohar, également de DVDH. « Ils sont venus me voir en demandant comment on pouvait s’assurer qu’un volet est Zafimaniry, je leur ai dit que le seul moyen est d’aller le chercher sur place. On y est allé le lendemain », raconte Johary Ravaloson.

Familier des Zafimaniry depuis les années quatre-vingt-dix, notamment à travers l’association Zamami (Zafimaniry Mamokatra Miara Miasa) à Antoetra, Johary Ravaloson est un fin connaisseur de leur culture. « Artists Angels tombait bien car depuis deux trois ans, ils cherchaient de quoi financer un écomusée et commencer une pépinière forestière pour garder une trace de leur patrimoine qu’ils sentaient disparaître avec la forêt. » Pour leur contribution à l’opération initiée par DVDH, les Zafimaniry se verront reverser une partie des bénéfices. Réhabilitation et construction de maisons, installation de sanitaires, accès à l’eau, pépinière… le village d’Antoetra (500 habitants), foyer de l’art Zafimaniry, devrait largement en profiter.
Les bénéfices de la vente iront également à 150 enfants détenus à la prison d’Antanimora, qui pourront ainsi obtenir un suivi médical permanent et vivre dans des conditions d’hygiène plus décentes. Enfin, le village d’Antrema (150 habitants) devrait être complètement rebâti grâce aux fonds obtenus.

 

#JoroAndrianasolo
Photos : Alexis Villain

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]