Zanaky ny lalana Tanà trash
1 mars 2016 - Archives Grand Angle commentaires   //   3829 Views   //   N°: 74

Zanaky Ny Lalana (enfant de la rue) est un projet collaboratif photographique qui transcende la ségrégation sociale. Né et promu sur une page Facebook, le projet vise à mettre en lumière la vie de la population pauvre d’Antananarivo. Sept photographes, à ce jour, ont mis sur pied une galerie dépeignant la vie dans les rues, avec la croyance profonde que le changement est la seule voie possible. Aujourd’hui, 72 % des habitants de Madagascar vivent en dessous du seuil de pauvreté et dans des taudis. Ces baraques insalubres offrent des abris contre la pluie et le soleil et tiennent lieu de chez soi. Souvent, elles sont fabriquées à partir de carton, de nylon et de bois mis au rebut. Tout au long de la journée, ces démunis fouillent sans relâche les poubelles, exécutent les basses besognes et mendient. Descente dans les basfonds de la capitale. 

 

Une misère qui se transmet de génération en génération. Isotry, Antananarivo.  

 

Razaiarivelo, une grand-mère octogénaire. Sa vie se résume au bord de la rue, dans la misère avec sa vieillesse. Elle ne peut compter que sur les dons pour subsister. Anosibe, Antananarivo 

 

La soumission aveugle de la majorité des citoyens face à l’autorité. Manarintsoa- Anatihazo, Antananarivo. 

 

La maison de Ballack, au beau milieu de la décharge d’Andralanitra, sur une portion surélevée. Ballack plante du maïs et collecte l’eau de pluie pour son usage personnel. Andralanitra, Antananarivo. 

 

Un livre du Fihavanana trouvé par Neny Kely dans un bac à ordures. Ambohipo, Antananarivo. 

 

Une voiture piégée par un tas d’ordures accumulé au fil des mois. 67 ha, Antananarivo.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer