Wano-Za : Bien manger n’a pas de prix!
6 juillet 2018 - Gastronomie Sorties commentaires   //   210 Views   //   N°: 102

Vous êtes à la recherche d’une sandwicherie ? D’une pizzeria ? D’un bar à salades ou encore d’un bon restaurant chinois ? Grâce à Wano-Za vous n’aurez plus à chercher loin car ce restaurant niché dans les hauteurs de Faravohitra, non loin de l’hôtel Palissandre, vous offre toutes ces formules dans un même endroit et, cerise sur le gâteau, à prix cassés !

« Bien manger à bas prix. » Tel est le slogan de l’équipe de Wano-Za, dirigée par la fratrie Kotomanantsoa. C’est en mars dernier que Ronny, Elodie, Sixteen et Lalita ont décidé de reprendre l’affaire familiale en lui donnant un coup de jeune. Ce qui était au début un restaurant chinois comme on en trouve à tous les coins de rues de la capitale est devenu un resto branché, à l’ambiance conviviale, où les plats européens flirtent avec les spécialités asiatiques. Une cuisine métissée, à l’image de la famille Kotomanantsoa. « Notre but était de créer quelque chose de moderne et d’abordable pour attirer plus de monde », confie Ronny.

Objectif atteint pour les frères et sœurs qui ont su séduire les palais et les portefeuilles. En effet, qui résisterait à une grande pizza à 5 000 ariary préparée par Ronny lui-même ? Personne, me direz-vous ! Et chez Wano-Za il n’y a pas que les pizzas qui sont à prix mini, car les sandwichs, les smoothies, les salades, et les spécialités asiatiques comme les rouleaux de printemps, les sushis et le riz cantonnais sont proposés à des prix allant de 2 000 à 12 500 ariary. « En Chine, dans la majorité des restaurant, on peut manger de tout et pour pas cher. C’est ce que nous avons fait avec Wano-Za. Nous voulons que tout le monde puisse manger sans se ruiner. » Excellente mise en bouche !

Ronny déplore toutefois que son établissement soit victime de son image car de l’extérieur on pourrait penser que c’est un de ces restaurants huppés aux prix exorbitants. « Les gens hésitent à entrer. Quand ils voient le cadre, ils pensent immédiatement que c’est cher… » C’est pour cela que les gérants misent sur le marketing digital pour se faire connaître. « Nous priorisons les réseaux sociaux pour acquérir plus de visibilité. Par exemple, c’est grâce à Facebook que nous avons pu accroître notre notoriété et attirer plus de clients. »

Une stratégie qui a permis au resto de faire le plein au cours de ces deux derniers mois. Ouvert du lundi au samedi de 11 heures à 19 heures, Wano-Za est devenu le lieu de rendez-vous préféré des étudiants et des employés travaillant dans le quartier de Faravohitra. « Nous sommes satisfaits de nos résultats mais nous ne sommes encore qu’au tiers de ce que nous souhaitons vraiment faire », avoue Ronny. L’équipe de Wano-Za voit les choses en grand. Dans les mois à venir, elle projette d’ouvrir une annexe et de rajouter de nouveaux plats à son menu, notamment des grillades. On en salive déjà !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer