Voalavo / Rats / Rats
13 novembre 2017 - Abidi commentaires   //   753 Views   //   N°: 94

Voambolana (Vocabulaire / Vocabulary)

Voalavo : rat
On appelle aussi rats, les individus qui prennent plaisir à espionner ce que font les gens pour tout raconter par la suite au voisinage.

Fanahim-boalavo : âme de rat
Ce sont ceux qui aiment manger en cachette, sans partager.

Lava-boalavo : trou à rats
Ce sont les bars mal famés, très sombres, mal aérés mais toujours bondés.

Expressions

Aza malahelo voalavo maty fa mbola be ny any an-tsaha : Ne sois pas triste pour la mort d’un rat, toute une armée viendra encore envahir le village / Do not be sad for the death of a rat, an entire army will still invade the village.

C’est une phrase qu’on cite souvent pour encourager ses proches suite à un échec ou une trahison. Il faut juste savoir être patient. C’est l’équivalent de l’expression française « un de perdu, dix de retrouvés » / This is a phrase that is often quoted to encourage his family after a failure, or when someone has let them go. You just have to be patient. It is the equivalent of the French expression « one lost, ten recovered ».

Tsy maty voalavo an-kibo : Il a un rat vivant dans le ventre / He has a rat living in the belly.

Les tsy maty voalavo an-kibo sont les personnes rancunières et qui cherchent toujours à se venger des années plus tard. En fait, l’image est que, même dans son ventre, le rat qu’il a avalé continue de ronger son intérieur… / They are the rancorous people who always seek revenge years later. In fact, the picture is that even in his belly, the rat he has swallowed continues to gnaw at his inside…

Ditsoky ny haitraitrany toy ny voalavo mangetotra am-patana : Se foutre par soi-même de la poussière dans l’oeil, comme le rat qui a pété dans un foyer plein de centre / Fucking by himself from the dust in the eye, like the rat that fell in hearth full of center.

Dans les ménages malgaches d’antan, les rats – à la recherche de chaleur – entrent dans les maisons et se cachent dans les foyers quand il n’y a plus de feu. Plein de cendres, ce n’est pas le bon endroit pour « prouter », sous peine de recevoir de la poussière dans les yeux. Cette expression qualifie aussi les personnes qui, à force de vouloir attirer l’attention des gens, se ridiculisent.

Voalavo lahy sasatry ny miaina, ka saka matory no alaim-bolombava : Comme un rat fatigué de vivre, il joue avec la moustache d’un chat qui dort / Like a rat tired of living, he plays with the mustache of a cat who sleeps.

Les chats et les rats sont des ennemis de toujours. Un rat qui tient à sa vie ne s’aventurerait pas à proximité d’un chat. Seuls ceux qui en ont marre de vivre oseraient s’approcher d’un chat qui dort et jouer avec sa moustache, c’est la mort assuré ! / Cats and rats are always enemies. A rat that is attached to his life would not venture around a cat. Only those who are tired of living dare to approach a cat and play with his mustache of a cat, who sleeps more. It is death assured !

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer