Sur le vif
19 novembre 2019 - Cultures commentaires   //   129 Views   //   N°: 118

C’est le documentaire de Franco Clerc qui a ravi le cœur du public des RFC cette année. « Samy manana ny adiny » (Chacun son combat) a choisi le mode direct pour partager sa vision de la manifestation des 21 et 22 avril 2018.

Le Prix du public des Rencontres du film court (RFC) 2019 a été remporté par Franco Clerc, avec son film « Samy manana ny adiny», un documentaire pris sur le vif lors des événements des 21 et 22 avril 2018 en plein Analakely, sur la fameuse place du 13 Mai.

Après l’adoption des lois électorales « controversées », les parlementaires de l’opposition maintenaient l’appel à manifestation malgré l’interdiction par les autorités. Voilà pour le contexte de Samy manana ny adiny pour lequel le réalisateur n’avait pas une grande ambition : il affirme être venu sur les lieux « par curiosité » et toutes les images de la manifestation ont été captées avec un téléphone portable doublé d’une caméra d’action GoPro. En mode direct, le film use ainsi des ressources du reportage et du live pour être au plus près de la réalité tout en imposant son point de vue.

Comme dans les images d’une caméra à l’épaule, les mouvements participent grandement à renforcer les émotions. On fuit le gaz lacrymogène, on esquive les jets de pierre, on se laisse entraîner dans les courses poursuites tantôt avec les forces de l’ordre tantôt avec les manifestants… On regarde avec inquiétude ces blessés qu’on transporte dans tous les sens. Par moment, on apprécie le calme précaire d’un semblant de retrait.

À part quelques éléments de contexte donnés au début du film, le réalisateur a choisi de se passer de commentaires. Le film laisse aux protagonistes le champ de donner des indices. Parfois, le réalisateur intervient pour les interviewer. Un va-et-vient qui le place malgré lui au-dessus de la mêlée mais qui vient renforcer le réalisme.

Les témoignages sont arrachés tantôt dans des moments d’accalmie, tantôt dans le feu de l’action. D’autres sont même recueillis en hauteur, avec vue sur la manifestation, comme pour observer, avec détachement, ce qui se passe en bas et attendre que toute cette agitation prenne fin. Le film se clôture sur un plan fixe sur l’Hôtel de ville que les manifestants ont fini par se (ré)approprier.

« Samy manana ny adiny » de Franco Clerc, documentaire, Madagascar, 23’25

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer