S’or : Sexy en lambahoany
3 mai 2018 - La mode Styliste commentaires   //   425 Views   //   N°: 100

Pari osé pour S’or, façonner des pièces tendance et sexy avec du « lambahoany » (tissu imprimé traditionnel). Son style glamour, chic et décontracté attire l’attention à Toamasina, sa ville natale, où elle entend autant bousculer les codes que libérer les esprits.

© Photo : RJoe Design Photography

© Photo : One Focus

S’or ─ Sorria Razafitiana à l’état civil ─ est cette jeune femme pétillante de 26 ans aux cheveux d’or bouclés, maquillage tendance, parure à n’en plus finir à la façon des stars afro-américaines. On croirait voir un mannequin. Eh bien presque puisqu’elle l’a été. Mais depuis deux ans, elle a son atelier de prêt-à-porter à Toamasina.

Sa collection « Zaho Gasy » (Je suis malgache) n’est pas encore sortie qu’elle suscite déjà la curiosité.

On retient sa ligne de maillot de bain en lambahoany, un pari osé ! Sa matière de prédilection est bien ce paréo de coton imprimé que les femmes de la côte nouent à la taille ou sous les aisselles. « J’aime l’inédit et l’extravagance sans pour autant tomber dans le vulgaire. Je voue un culte au lambahoany ; produire des maillots de bain avec ce tissu, c’est oser le changement et bousculer les esprits. »

Avec cette liberté d’esprit, elle s’autorise à explorer d’autres matières comme le wax, le coton, le crêpe, le jean, etc. Les matières très colorées, fluides, transparentes et aériennes lui tiennent à cœur. « Ce type de modèle me rappelle un vent de fraîcheur qui souffle sur une femme libre et épanouie. » C’est avec ce genre de créations que le cercle culturel à Toamasina l’a remarqué lors de son tout premier défilé « Fashion cocktail » au Djama Cocktail Café en août de l’année dernière.

S’or ne recule pas devant une combinaison crop top et jupe crayon, une robe près du corps, une robe off-shoulder ou encore un combi-short. Ses créations ont tous un côté aguicheur. Sa marque de fabrique ? Les formes géométriques. On retrouve sur toutes ses pièces des styles de bandes qui rehaussent l’aspect sexy de ses modèles. Des bandes verticales ou horizontales qui laissent transparaître le dénudé de l’épaule ou le décolleté de la poitrine. « J’aime faire du glamour chic décontracté. Si mes créations étaient des femmes, elles seraient des pin-up qui assument entièrement leur féminité. Les femmes doivent être coquettes au naturel pour briller. »

La coquetterie, elle la pratique depuis l’époque du lycée où elle a intégré l’agence de mannequinat Beautiful Agency. Elle se souvient de la fois où elle a porté les créations de la styliste Coco Masombika pour la première fois. Le déclic ! Au fil des années, après des études en communication à l’Université Uprim de Toamasina, S’or a préféré créer les modèles plutôt que que de les porter. Aujourd’hui, elle se consacre à la préparation de sa collection Zaho Gasy en y intégrant des pièces pour homme en lambahoany. Comme quoi, les hommes aussi ont leur part de féminité !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer