Sikin’Olondihy : Styliste en herbe
9 mai 2017 - La mode Styliste commentaires   //   566 Views   //   N°: 88

« J’aimerais un jour créer des vêtements avec de l’eau », confie-t-elle. En attendant, il lui arrive de mettre de l’herbe dans ses créations. Jamais à court d’idées, Sikin’Olondihy propose un prêt-à-porter confortable avec toujours un rien de glam chic. Un univers inspiré de la danse contemporaine, ses premières amours.

Une mode girly, colorée et confortable, tel est l’esprit qui habite les collections de Sikin’Olondihy, de son vrai nom Tantely Chantal Razanamaro. Elle fait partie de cette génération appliquée où le travail de conception est poussé jusque dans les moindres effets de couture. Les formes géométriques et les couleurs chromatiques l’attirent, des éléments qui sont proches de son langage. Car avant de devenir styliste en 2011, elle s’est fait connaître comme danseuse contemporaine, d’où son nom Sikin’Olondihy, littéralement « habits de la danseuse ». « Je me suis lancée dans le stylisme après ma collaboration avec Maromaitso pour la réalisation de la collection ‘Volontany’ présentée en 2009 lors de la deuxième édition de ‘Takalo Haingo’, une des rares plateformes de la mode et du design vestimentaire à Madagascar. »

Elle aime les coupes et les formes simples qui claquent. Comme dans sa toute première collection « Mariage de couleurs » en 2011, Sikin’Olondihy tire de morceaux de tissus des robes de cérémonie, des redingotes ou des vestes. Elle crée aussi des robes asymétriques « conçues pour être portées et non admirées », très prisées des cool kids d’aujourd’hui. Et évidemment toute cette profusion de couleurs assumées jusqu’au clinquant. Les couleurs vives sont mariées avec audace comme sur cette robe bustier au haut rouge et rehaussé de motifs smiley tout en couleurs au bas, avec des low boots aux bouts ouverts qui donnent le ton chic. « Comme dans ma chorégraphie ‘100 raisons de vivre’, je voudrais partager cette sensation à travers mes collections. Une joie de vivre haut en couleurs pour de belles ondes positives. »

En s’inspirant de la danse, ses créations renvoient à l’aérien, à la ligne, au mouvement. « Je ne suis pas en quête absolue d’originalité. J’aime créer des vêtements à attitude mais accessibles pour que la personne se sente bien dans sa seconde peau. » Sikin’Olondihy expérimente les matières. Elle peut tout autant utiliser des classiques comme le coton, lin, satin, tergal, qu’oser la bâche, le raphia ou encore… l’herbe ! « J’aimerais un jour créer des vêtements avec de l’eau », confie-t-elle. Comme quoi, pour elle, rien n’a de limites. Seul hic, « ici, à Madagascar, nous n’avons pas assez de plateformes ni d’université spécialisée à la création pour s’épanouir. La Grande Île est pourtant réputée pour le talent fin de sa main d’œuvres ». Quoi qu’il en soit, après ses sept collections, Sikin’Olondihy promet bien des surprises pour celles en quête d’une tendance glam, chic accessible.

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer