Sih Rakout : Classieuse et engagée
4 septembre 2017 - La mode Styliste commentaires   //   941 Views   //   N°: 92

Rares sont les stylistes malgaches qui font de la mode engagée. Sih Rakout en fait partie. Au lieu de « pouêtiser » sur le papier ou de nikoner à tort et à travers, elle use de sa machine à coudre pour une mode responsable, tout droit inspirée des tenues de ville des années soixante.

Derrière une jeune femme toute timide se cache une personnalité osée, celle de la styliste Sih Rakout, Sitraka Rakotoasimbola pour l’état civil. Elle estime faire de la « mode politique à dimension sociale », un concept très éloigné du bling bling. « Mes créations s’inspirent des maux de mon pays, comme les atteintes à l’environnement, la dilapidation des ressources naturelles ou l’extrême pauvreté. » Illustration avec une de ses créations « Si&I », une robe cintrée qui tombe parfaitement au dessus des genoux : « Elle est faite de soie rehaussée d’un tergal où sont brodés des motifs rose en rappel à l’exploitation illicite des bois de rose. » Ou sa veste tailleur « Mimosa » à col Mao qui est doté de broderies aux motifs de mimosa : « Il fut un temps où on a eu des conflits avec les Chinois qui coupaient nos mimosas. J’ai voulu rappeler cette histoire à travers cette veste. »

Ses mots d’ordre restent toutefois élégance et féminité. « J’aime mettre en avant la beauté du corps des femmes. D’où le choix des tenues de ville des années 1960, notamment les jupes feutrées, les robes cintrées et les vestes tailleurs. Ma collection s’adresse aux femmes qui veulent s’affirmer tout en gardant la classe. » Chacune de ses créations a une « âme », souligne-t-elle. Sa robe cintrée « Mada » rappelle les premières couleurs des feuilles qui poussent dans les arbres à la campagne, allant d’un marron orangé à un marron foncé. Du ton sur ton qui donne du relief à la « seconde peau », comme elle l’appelle. Sans oublier que Sih Rakout est une fanatique des couleurs pétantes. « A part les couleurs proches de la nature, j’aime celles qui en mettent plein la vue, aussi bien le rose fuchsia que le jaune moutarde. Cela apporte la touche de gaieté qui nous donne du peps, important dans ce pays à la ramasse. »

Pour la petite histoire, c’est en 2014 que Sih Rakout laisse tomber son travail dans une entreprise minière pour s’adonner totalement à sa passion d’enfance. Ce qui est tout à fait normal puisqu’elle est la fille d’une couturière et d’un bricoleur né. « Tout ce qu’on a chez nous, on l’a fait nous-mêmes. La maison a été construite par mon père et tout ce qui la décore, des broderies à la couture, par ma mère. » Après trois ans passés à monter ses collections, Sih Rakout lancera officiellement sa marque en octobre prochain avec deux grands défilés à Antananarivo et Toamasina, sa ville actuelle. « Je lancerai ma collection Ala (forêt) qui décrit l’état de nos forêts actuellement. » Elle ambitionne un jour de faire du prêt-à-porter haut de gamme et de créer un centre dédié aux enfants et aux femmes divorcées et mères célibataires. Toujours aussi engagée, mais avec classe !

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer