Serge Minguet Saisir l’essentiel en toute simplicité
24 mai 2016 - Portfolio commentaires   //   1916 Views   //   N°: 77

Passionné de photographie, Serge Minguet a développé ses premiers clichés en noir et blanc à 23 ans. Employé de la Société des chemins de fer français, il a rapidement créé un club photo dans un local de la gare d’Hendaye (près de Biarritz) avec des collègues. « À 61 ans, cette passion ne m’a jamais quitté. La photo est avant tout un moment de partage, une façon de mieux regarder le monde, d’observer le meilleur comme le pire et de personnaliser. Il faut apprendre des autres, entendre les conseils et aussi les prodiguer, car seul on n’évolue pas. » Arrivé à Madagascar, Serge Minguet ne cesse de capturer ce qui l’attire et ce que son oeil découvre. « Madagascar est encore capable d’offrir, comme dans un écrin préservé, cette simplicité extrême, cette beauté, ce naturel. » Des photos humanistes qui ne sont que le reflet de la vie, dans toute sa simplicité. Toute la difficulté est d’en saisir l’essence dans une fraction de seconde, à la recherche de l’instant décisif, un concept inventé par Henri Cartier-Bresson. « Ça se passe dans la soudaineté, dans le respect de l’individu et de la personne, car parfois c’est quasiment comme une âme que je crois capturer. Cela réclame une grande attention afin d’aller à l’essentiel. Parfois aussi, une sorte de complicité semble s’installer. Ce sont des instants magiques et inexplicables. » C’est dans un travail en noir et blanc que le photographe arrive à saisir l’essentiel, à transmettre ce mystère et cette intemporalité, en dehors des artifices du temps.
 

Mère de famille de Morondava transportant un espadon sur la tête. 

 

Déchargement des sacs de ciment à Manakara.

 

Femme d’un pêcheur de Mahanoro exhibant un poison qui vient d’être pêché. 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer