Rass : Ça arrache sa race !
14 août 2019 - Cultures commentaires   //   76 Views   //   N°: 115

Alors que l’hiver s’installe sur Tana, un vent de chaleur a soufflé le temps d’un concert donné par Rass le 25 mai dernier au Dôme RTA. Pour le chanteur, ç’a été l’occasion de renouer avec son public mais aussi d’apporter la bonne vibration à travers sa pop urbaine qui ne donne qu’une envie : s’ambiancer !

Hafa ihany (Toujours différent), un titre signé Rass, de son vrai nom Rasolondraibe Sharon, nous a accompagnés alors qu’on profitait des derniers rayons de soleil en mars dernier. Il y célébrait la beauté de la femme malgache. Ce single survitaminé et au rythme entraînant fait partie des titres qui ont ambiancé tous ceux qui ont assisté au concert donné par Rass le 25 mai dernier au Dôme RTA à Ankorondrano. Un concert qui aura marqué le chanteur car il s’agit du premier donné dans son pays natal ! « J’ai grandi à Tana jusqu’à mes 17 ans ensuite je suis parti vivre en France. Ce concert à Mada était comme une évidence, une expérience très enrichissante. »

Ce chanteur franco-italo-malgache a baigné dans l’univers de la musique dès son plus jeune âge, influencé par ses grandsparents, auteurs de chants traditionnels et de pièces de théâtre. « J’ai toujours aimé chanter, écrire et apprendre à jouer d’un instrument. Tout jeune, j’étais membre de la chorale de l’église locale. » Ses débuts, il les fait sur la toile en 2010 en postant l’un de ses premiers titres : No Soucay . « Ma première vidéo a eu des retours très positifs. Cela m’a motivé à en faire d’autres et de fil en aiguille, j’ai réussi à me faire ma place dans le milieu de la musique. » Il se fait ensuite connaître à Mada en 2014 grâce à son titre Quand t’es là , réalisé avec l’un des vétérans du rap gasy, Raboussa.

Lorsqu’on en vient à parler de son style musical, Rass explique qu’il n’aime pas s’enfermer dans des catégories. Il s’inspire de différents artistes, tout genre confondu, qu’il combine afin de créer la Rass Musique, comme il aime à le dire. « Je ne me suis jamais mis dans une case. J’aime la mixité et la diversification des choses. Toutefois, s’il fallait quand même définir ce que je fais, ça serait de la pop urbaine. »

Ayant toujours baigné dans l’univers du gospel, Rass tient à apporter cette touche dans chacune de ses compositions. « J’essaye d’amener la bonne nouvelle et la bonne vibration propre au gospel dans ma musique, sans rentrer dans le détail religieux. » Résultat : des sons qui vous donnent envie de faire chauffer le « dancefloor » et qui respirent la « positive attitude ». Que demander de plus ?

Rass chante l’amour, propage la joie de vivre et véhicule des messages de paix, mais pas que. Le chanteur utilise également sa musique pour célébrer et faire connaître la culture malgache et la beauté du pays qui l’a vu naître. « Quand on est fier et persuadé de la beauté d’une chose, on aime la partager. Je suis fier de Mada et je suis persuadé de la beauté de son peuple », martèle-t-il.

En ce moment, le chanteur est en pleine préparation de son EP qui sortira début 2020. En attendant, Rass nous promet de nouveaux singles et un deuxième concert à Mada, en décembre prochain. Rass, ça trace !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer