Rapà : Balance le son !
11 janvier 2018 - Cultures commentaires   //   368 Views   //   N°: 96

Très sollicités par les rappeurs, les beatmakers sont souvent inconnus du public. Ce sont pourtant eux qui donnent vie aux textes grâce à leur aisance dans la création de rythmes. Des magiciens du son capables de faire ressortir le meilleur des MC. Parmi eux, Rapà, un jeune beatmaker boosté au rap West Coast et au trap.

Dans le milieu du hip hop, nous avons l’habitude de nous extasier (façon de parler) devant les rappeurs (euses) mais rarement devant ceux qui créent les instrus, les beats, les prods, bref ceux qu’on appelle les beatmakers. A 24 ans, Robson Patrick, plus connu sous le nom de Rapà, fait partie de ces créateurs de sons ou producers en anglais qui marchent fort sur la scène locale. Rappeur lui-même, il préfère se retrouver derrière son ordinateur que derrière un micro. C’est en 2007 qu’il s’est lancé dans le beatmaking en travaillant sur un logiciel appelé Fruity Loops. Mais que fait un beatmaker exactement ? « Pour faire simple, c’est une personne qui crée des rythmes par MAO (musique assistée par ordinateur). Mais c’est aussi possible avec des instruments réels. »

Rapà n’est pas qu’un simple bidouilleur de sons, c’est un véritable musicien. Les notes, il les a apprises à l’école durant les activités parascolaires. Dans sa démarche créative, il exploite le plus souvent les sons de la guitare, de la valiha et du synthé. « Quand je joue, j’enregistre systématiquement mes morceaux. J’adore le rap mais j’écoute aussi beaucoup de musique classique. J’ai pas mal de vinyles. » Ses influences, il les puise essentiellement dans le gangsta West Coast avec des beatmakers comme Dr. Dre ainsi que dans le trap avec Lex Luger. Côté locale, Rapà apprécie particulièrement le travail du beatmaker Bil. « Il a une maîtrise parfaite de la musique et la qualité de ses sons sont au top ! »

Chez nous, le beatmaking est apparu dans les débuts des années 2000 en même temps que le mouvement hip hop. Les beatmakers travaillent désormais directement avec les rappeurs pour que ces derniers puissent poser leurs textes. Pour Rapà, c’est n’est qu’en 2010 qu’il commence à collaborer avec les rappeurs Mista, Boska et MBL sur le titre Constat. L’alchimie se crée et Rapà devient le beatmaker officiel de Mista en 2011 après la sortie de l’album Jus de Mista. Tous deux ont ensuite décidé de lancer leur boîte de prod Tsimbazaza m’Mozika.

« C’était un défi pour nous. Lorsqu’on parle de Tsimbazaza, on pense directement au parc zoologique. Mais on veut montrer que la musique est aussi présente dans le quartier ! » Rapà se fait rapidement un nom et multiplie les collaborations avec d’autres MC malgaches et internationaux comme Loosta, Jonc, Young Jerry, Doubl’enn, Rain’ Dago Menalamba… Cette année, un autre défi l’attend, celui de créer son propre studio d’enregistrement.

Contact
Rapà :
034 40 787 16

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer