Rakotoarisoa Marcelin : Tsaky bon ça !
16 juin 2017 - By night commentaires   //   261 Views   //   N°: 89

Rakotoarisoa Marcelin dit Celin tient la gargote de nuit la plus réputée du quartier d’Isoraka. Tout le monde se bouscule pour avoir sa petite place dans son « hotely » qui ne paie pas de mine mais où les « tsaky » (snacks) sont rois !

On peut te considérer comme le roi des « tsaky » à Isoraka ?
Je vends ici depuis 1991. A la base je voulais faire de la mécanique auto, mais le destin en a décidé autrement,je suis maintenant dans la mécanique de la cuisine. Je propose plusieurs tsaky comme les brochettes et les sambos à 200 ar, les « pistolets » ou cuisses de poulets grillés à 3 000 ar, les saucisses grillées à 1 000 ar… Avec l’hiver qui va bientôt arriver, les soupes aux œufs, légumes ou aux pieds de zébu vont se vendre comme des petits pains !

Des clients fidèles ?
Depuis tout ce temps, j’ai beaucoup de clients qui viennent régulièrement faire une petite pause chez moi. Comme j’ouvre de 15 heures à 21 heures, ce sont les fonctionnaires qui travaillent à Antaninarenina ou Isoraka. Il y aussi ceux qui vont rentrer chez eux le soir et qui n’ont pas le temps de cuisiner parce qu’ils habitent loin, à Tanjombato ou Andoharanofotsy. Parfois, des Américains font un tour par ici, ils adorent les tsaky malgaches. La nuit, ce sont surtout les noctambules qui débarquent avant de faire la fête, surtout le vendredi. En moyenne, je reçois 150 clients par jour.

Un métier qui paye ?
Cela me permet de subvenir aux besoins de ma famille, même si c’est plus dur depuis la crise de 2009. Auparavant, je pouvais écouler 40 pièces de cuisses de poulet par jour, aujourd’hui disons la moitié. Pareil avec les brochettes, avant j’achetais environ 8 kg de viande, aujourd’hui, 4 kg maximum. Heureusement que nous sommes en juin, c’est le mois où le business marche le mieux ! Pour la fête nationale, le 25 juin, nous avons un menu spécial comme les entrecôtes grillées pour apprécier les feux d’artifices !

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer