Rafally : Chapeau pour la bédé malgache !
2 août 2017 - Cultures commentaires   //   414 Views   //   N°: 91

Blueberry, Bob Morane, Gaston, Buddy Longway… Ces noms ne vous disent rien ? Rafally, lui, baigne dans cet univers depuis sa plus tendre enfance. En collaboration avec le scénariste Narimalala Rakotobe, il a sorti le 7 juin en Belgique le premier tome de son thriller « Chapeau Noir ».

Rafally fait partie de ces rares personnes qui peuvent se targuer de vivre de leur passion. Cela fait maintenant 23 ans qu’il travaille en tant que bédéiste free lance. Des cours de dessins vous dites ? Lui il ne connaît pas ! Autodidacte dans l’âme, son coup de crayon unique, il le doit à son dur labeur et à un talent inné. « Ma famille lisait beaucoup de BD. A l’époque je m’immergeais dans la lecture des BD malgaches Koditra (Terrifié), Tsimaniva ou encore Benandro. Je me suis passionné pour cet art et j’ai décidé d’apprendre tout seul en recopiant les dessins que je voyais ».

Si au départ Rafally prenait exemple sur les BD humoristiques, avec le temps et l’expérience il a perfectionné son art et s’est tourné vers le réalisme. Perspectives, lignes claires, ombres ou encore hachures, plus aucune de ses techniques n’a de secret pour Rafally qui maîtrise le Neuvième Art à la perfection ! Depuis 2001, il travaille pour de nombreux journaux locaux dont Ngah ! , spécialisé dans la publication de bédé malgaches.

En 2015, une rencontre va marquer un tournant dans sa carrière. « J’ai reçu l’appel d’un inconnu qui me disait qu’il avait vu une de mes planches et qu’il voulait travailler avec moi sur une bande dessinée. » Et cet inconnu n’était autre que Narimalala Rakotobe, le scénariste de Chapeau Noir sorti il y a quelques semaines ! Rafally vivant à Madagascar et Narimalala Rakotobe en France, leur collaboration s’est faite à distance durant deux ans.

De ce coup de foudre artistique est donc né le premier tome de ce thriller palpitant qui nous emmène dans l’univers obscur de la cybercriminalité en Afrique. « Même si je n’avais jamais vu Nary, je n’ai pas hésité une seconde à me lancer dans ce projet. Le scénario m’a plu car il sort de l’ordinaire et traite d’un sujet sombre et d’actualité. » Exit les histoires de cow-boys ou celles à la Gaston La Gaffe !

Chapeau Noir nous conte les aventures de Koto, un jeune cybercriminel âgé de 15 ans, né d’une mère malgache et d’un père ivoirien. Avec son complice Mamadou, ce jeune délinquant dépouille les riches femmes occidentales en utilisant les réseaux sociaux ou les sites de rencontres. Une BD qui ne manque pas de rebondissements et qui nous fait voyager de Madagascar à la Côte d’Ivoire en passant par la France pour finir aux États-Unis. De quoi nous faire voyager ! Et tout ça sous le crayonné on ne peut plus réaliste de Rafally.

Alors, qui a dit que les relations à distance étaient vouées à l’échec ? Ces deux compères nous démontrent le contraire ! Pour preuve, leur œuvre a été publiée aux éditions Des Bulles Dans l’Océan le 7 Juin 2017 en Belgique et est actuellement diffusée à l’international. Sortie le 21 juin à Madagascar, Chapeau Noir est diffusée par No Comment sur le marché local. Le deuxième tome de cette fameuse BD sortira en mars 2018. Il faudra donc s’armer de patience !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer