Princesse Frane : Face à face
6 novembre 2017 - Diaspora Hexagone commentaires   //   193 Views   //   N°: 94

Connue dans la région Rhône-Alpes pour avoir été la voix du groupe de rap DNC, Princesse Frane est aujourd’hui l’égérie du projet « Face to Face » du peintre new-yorkais Phil Valy. Une histoire qui commence il y a bien longtemps du côté de Fianarantsoa…

Civilement appelée Rakotoarison, Princesses Frane est née à La Réunion, mais ses deux parents sont originaires de Madagascar qu’ils quittent après leur mariage. « Princesse est un héritage familial car mes grands-parents était roi et reine de leur village du côté de Fianarantsoa. Mes grands-parents étaient des personnes très respectés de leur village et des alentours. » Mais on connaît surtout Princesse Frane pour ses talents de chanteuse et de danseuse. C’est à l’âge de 7 ans qu’elle découvre la danse, une passion transmise par son père qui adorait la musique. Avec ses cinq sœurs, dont elle est la dernière, elles forment un groupe de danse qui se produit localement. « Par la suite mes sœurs ont décidé d’arrêter, mais moi j’étais tellement passionnée qu’il était hors de question de ne pas continuer. »

Repérée par une chorégraphe pour une création, elle s’initie au modern jazz qu’elle pratiquera durant cinq ans. « Puis j’ai rencontré des jeunes dans la rue qui faisait du hip hop. A cet instant, j’ai eu un coup de cœur pour ce style. » Aussitôt, elle intègre le groupe qui choisit de s’appeler les Feeling Stars. Il s’avère qu’elle fera pas mal de choses avec lui, des shows, des spots publicitaires et des clips. Mais en 1993, Princesse Frane quitte la Réunion pour venir s’installer en métropole, à Lyon précisément. C’est là qu’elle intègre le groupe de rap DNC – groupe phare de la région Rhône-Alpes – qui cherche alors une danseuse.

Rappeuse, chanteuse, choriste, Princesse Frane est sur tous les fronts et DNC court de succès en succès : découverte du Printemps de Bourges, coup de cœur de la chaîne de télé France 2, le groupe signe finalement pour la major EMI , avant de se lancer dans une grande tournée internationale…Ce qui ne l’empêche pas de se produite à titre individuel aux côtés d’artistes du calibre de Corneille ou Diam’s. « Le chant pour moi prenait le dessus au fur et mesure », confie-t-elle.

C’est là, en 2016, qu’entre en scène Phil Valy, peintre renommé à New York, qui a résidé à Madagascar. Il décide de créer un concept à partir d’un bijou qu’il a confectionné il y a 23 ans. Ce bijou figure deux visages qui se regardent et l’idée est de monter un concept « Face To Face » réunissant différentes disciplines artistiques : peinture, bijoux, vêtements, accessoires et musique. Phil Valy va même jusqu’à écrire une chanson pour Princesse Frane, appuyée par de grands compositeurs et autres coachs vocaux. « En août 2016, j’ai présenté le titre Face To Face lors de la signature du traité de paix entre les Nations unis et la Fondation Jackson Family, à Cannes. Le retour du public a été unanime et incroyablement intense. »
Pour ce projet Face to Face dont elle est l’ambassadrice, un clip verra le jour très prochainement, suivi d’autres titres dont un, vous l’avez compris, qui sera dédié à Madagascar. Une belle obstination.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer