Playmobil : ON EN PINCE POUR EUX !
5 août 2012 - Vintage commentaires   //   602 Views   //   N°: 31

De la vie à la ferme aux expéditions spatiales, en passant par les chevaliers, les cow-boys, les pirates, Playmobil fait depuis quarante ans la fête au plastique. On estime à plus de deux milliards et demi le nombre de ces étranges figurines dotées de leurs petites pinces…

Réagissant au premier choc pétrolier de 1973, Geobra Brandstätter, une entreprise allemande spécialisée dans les gros jouets en ABS, un plastique particulièrement résistant, décide de lancer de toutes petites figurines destinées à tirer le meilleur parti de cette matière première devenue onéreuse.

La première figurine est déjà conçue à partir du schéma qui deviendra la marque de fabrique des Playmobil : une tête ronde coiffée d’une perruque, qui représente le quart de la hauteur, un corps, deux bras indépendants et deux jambes droites pivotant en bloc pour asseoir le personnage. Chaque pièce est teintée dans la masse. Le visage est rose, il a les yeux ronds et une bouche souriante. On trouve des perruques blondes, brunes et noires.

Les personnages sont reconnaissables aux pinces souples qui leur servent de mains, capables de tenir toutes sortes d’objets : vêtements, outils, armes selon les thèmes proposés (Chantier, Amérindiens, Moyen âge, Pirates…). Misogynes les Playmobil ?

En 1974, il n’y a que des personnages masculins, les premières figurines féminines n’apparaissant que deux ans plus tard. À partir de 1979, ce sont les animaux qui se multiplient (chevaux, chiens, phoques, lions) à travers deux thèmes faits pour eux : la Ferme et le Cirque. Les thèmes des Explorateurs et du Monde arabe font apparaître, en 1980, les premiers personnages non européens (peau noire, perruque bouclée et barbe), tandis qu’avec Espace les premiers spationautes Playmobil embarquent dans leurs vaisseaux intergalactiques… parés pour le XXIe siècle ! 

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer