Plan à quatre
10 novembre 2014 - Musiques commentaires   //   1337 Views   //   N°: 58

Valérie Raveloson & Alice Rosset

Dans l’exercice du piano à quatre mains, Valérie Raveloson et Alice Rosset se taillent depuis  deux ans une jolie réputation. Malgré les milliers de kilomètres qui les séparent, elles se retrouvent deux fois par an à l’occasion de concerts chez nous comme en France.

Sans prétendre concurrencer les sœurs Lafitte ou le duo Benzakoun (qui s’est produit chez nous en 2012),  Valérie Raveloson et Alice Rosset sont un peu le nouveau « phénomène  à quatre mains » dont on parle dans  les milieux du piano classique. Nombre de compositeurs  se sont intéressés à ce répertoire  et pour l’exécution, souvent, ce sont des proches – frère et sœur ou mari et femme – qui tirent le meilleur parti de cet exercice  délicat.  « Les doigts courent à toute allure et il faut vraiment une profonde harmonie entre les deux musiciens pour que cela coule de source », fait valoir Valérie Raveloson (N.D.L.R., Alice Rosset n’était pas au pays au moment de l’entrevue). Pourtant, aucune parenté entre elles. Juste une incroyable complicité qui les unit et parfois les transcende lorsqu’elles se retrouvent côte à côte.

Leur répertoire comprend surtout des oeuvres romantiques signées Brahms, Schubert, Dvořák, voire impressionnistes (Debussy) ou contemporaines (Poulenc), mais aussi des compositions malgaches tirées du répertoire  populaire. « Notre tradition musicale est essentiellement orale, et c’est grâce au travail de Haja Razakatsara que nous avons pu avoir ces transcriptions réalisées à partir d’archives audio. » Elles peuvent ainsi interpréter au piano Ampela mataho-dranomavo, Bebeso ou Arosoy ny lakantsika, chansons originellement accompagnées à la valiha. Le duo a su aussi se faire remarquer par sa propension à jouer… pieds nus ! « Je le faisais seulement à la maison. Alice, en revanche, le fait depuis un moment en concert, alors j’ai voulu tenter l’expérience.  Sur le plancher, tu ressens toutes les vibrations dans ton corps, tu te sens très à l’aise. C’est très physique la musique… »  

De Brahms à Poulenc, une Complicité pianistique de tous les instants.

Elles se sont rencontrées  en mars 2012,  lors d’une visite d’Alice Rosset  à Madagascar pour un mariage : « Elle préparait un examen pour ses études musicales et cherchait un piano pour pouvoir travailler pendant son séjour. L’accord que nous avons trouvé était qu’elle travaillerait sur mon piano et en contrepartie,  elle dispenserait des cours aux élèves du Centre d’éducation musicale Laka que je dirige… » Quelques mois plus tard,  Madagascar Mozarteum sollicite Valérie Raveloson pour participer  à l’un de ses Concerts classiques du midi à l’IFM. De là, tout de suite, l’idée du duo à quatre mains. De septembre à décembre 2013, le duo enchaînera les concerts à Tana et à Fianarantsoa, et l’année suivante,  c’est Valérie Raveloson qui vient jouer avec Alice Rosset en France, du côté de Saint-Savinien, pour le festival Comme ça vous chante.

 Depuis, elles multiplient les expériences originales, voire un peu folles, comme d’organiser des concerts  chez les particuliers disposant d’un piano à domicile !  « On l’a fait en France, mais on compte importer ce concept ici l’an prochain. » Leur prochain rendez-vous malgache est prévu entre octobre et décembre 2015. Elles privilégieront les villes qu’elles n’ont pas encore visitées, sans oublier la capitale.   

Contact: +261 34 04 177 57

e-mail: valerieraveloson@gmail.com

#JoroAndrianasolo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer