Niu Raza : Something Niu
7 mai 2018 - Que sont-ils devenus ? commentaires   //   526 Views   //   N°: 100

En mai 2016, dans le no comment® n°77, nous avons découvert Niu Raza. Elle nous revient aujourd’hui avec « Something Niu », un EP où elle nous en fait voir de toutes les couleurs. Mélangez du jazz, du R’n’B et de la pop aux rythmes africains avec une touche d’electro et vous obtenez… de la Niu Soul !

Elle a quelque chose de nouveau à nous faire écouter, Something Niu. C’est le titre du premier EP que Niu Raza, Ny Ony Fenohanitra Razafindratandra à l’état civil, a sorti en début d’année. Il est composé de trois chansons dont I Still Do, Malalako izy taloha (Mon ancien amour) et What’s The Point. La couleur musicale ? De la Niu Soul (new soul) comme elle l’appelle, un croisement entre le jazz et le R’n’B sur de la pop rythmée. Attention, le côté malgache n’est jamais loin avec de subtiles notes de beko ou de salegy. « On m’a longtemps connue comme la jeune femme douce et soyeuse qui fait des slows. Je veux casser cette image car j’ai beaucoup évolué dans ma musique. Cet EP est une transition vers de la Soul plus rythmée. »

Le rythme, Niu Raza l’a dans la peau. Elle a commencé la danse contemporaine à l’âge de 7 ans au Rarihasina. Depuis 2014, où elle est partie aux États-Unis pour faire ses études au Berklee College of Music de Boston, elle anime régulièrement des cabarets. « A Boston, on me connaît surtout pour ma musique très rythmée. Du salegy au souka en passant par le coupé décalé, le dance hall ou le zouk, j’adore jouer sur scène la musique africaine qui coule dans mes veines. » Sa passion pour la musique du grand continent remonte à ses 18 ans lorsqu’elle a quitté le pays pour vivre en Afrique du Sud. « J’ai beaucoup voyagé en Afrique vu que mes parents sont médecins. Je me suis appropriée cette musique comme une ressource naturelle que je dois à tout prix exploiter. »

Niu Raza se souvient encore de l’époque où elle a écrit sa première chanson Homeless (Sans logis) qui n’est pas encore sortie. « Cela fait maintenant cinq ans que je concocte cet opus. Bien que le titre paraisse triste, c’est une chanson bien vivante et joyeuse. Elle dit que même loin de chez soi, tant qu’il y a de l’espoir, il y a de la vie. Il faut toujours apprécier ce qu’on a aujourd’hui. » Cette gratitude pour la vie, elle en parle tout au long de son album. Elle travaille aussi sur un projet d’introduire des cursus de musique dans les écoles en Afrique du Sud en partenariat avec le Berklee College of Music. « Cela permettra aux jeunes Africains d’avoir une chance d’intégrer par la suite ce prestigieux conservatoire. Pourquoi pas aussi pour les jeunes Malgaches? Il faut qu’on s’en donne les moyens. » Après Something Niu, on attend donc le something else !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer