Ne remets pas à demain…
14 décembre 2016 - LifeStyle commentaires   //   1692 Views   //   N°: 83

Andry Ravololonjatovo : « Hâte de réussir »

Si tout le monde s’atèle à dire que tout vient à point à qui sait attendre, l’activiste Andry Ravololonjatovo n’est pas de cet avis. Selon lui, « quand on vit dans un pays qui a un siècle de retard, on devrait être plus qu’impatient de changer la donne. » Andry Ravololonjatovo est un engagé aux multiples casquettes. Il est à la fois directeur des systèmes d’information au ministère en charge de la Culture, manager de la page facebook VoornaDub, où il poste régulièrement des articles sur Madagascar, et dirigeant de l’agence de traduction Drongo Translation. « J’ai un caractère très impatient. Cela m’a réussi car je préfère bousculer les choses et faire en sorte qu’elles se produisent maintenant et non demain. »

Après avoir subi plusieurs échecs comme passer onze ans sur les bancs de l’Université sans un diplôme ou se faire virer d’Ambatovy suite à une vague de chômage technique,

il en a eu marre d’attendre que les choses s’améliorent d’elles-mêmes. Temps perdu. Même dans la vie quotidienne, il n’a pas la patience d’attendre dans les embouteillages, il préfère descendre du bus et continuer à pieds. On lui reproche souvent son côté impulsif, mais comme il le dit : « j’en ai rien à cirer, j’ai hâte de réussir et d’en faire profiter mon pays. Je suis aussi impatient de voir les meilleures têtes, comme la mienne, diriger Madagascar. » mais où s’arrêtera-t-il ?

Fanoa Andriantsoa : « Toute création est un jeu de patience »

Discrète et passionnée, Fanoa Andriantsoa a créé en 2015 la marque « Soasoo » proposant du linge de maison et des accessoires de décoration. Des produits à son image : simples, fidèles à son univers ethnique et minimaliste, et surtout réalisés avec beaucoup de patience, car comme elle le dit si bien :

« Il ne faut pas être pressé d’arriver au produit final. Il faut savoir apprécier chacune des étapes qui vous rapprochent de votre imaginaire. » Un jeu de patience dont le résultat est ce luxe de détails qu’on constate à travers sa peinture sur tissu, un de ses supports favoris.

Alors que beaucoup pensent que prendre son temps nuit à la productivité, la créatrice de Soasoo est loin de partager cet avis : « Pour moi, productivité et créativité sont deux choses différentes, l’une quantitative, l’autre qualitative. Pour passer de la rêverie au prototype, il ne faut pas être pressé de voir le résultat ; c’est presque une étape magique où il faut prendre son temps. Mais une fois le prototype terminé la production reprend ses droits. Il faut choisir la bonne chaîne de production. Personnellement, je travaille avec de bons artisans, je sais qu’ils peuvent bien faire leur travail en temps et en heure. » Mais là encore, il ne s’agit pas de produire des quantités industrielles, les séries sont toujours limitées.

Jeune maman, entourée de quatre filles entre 11 ans et 11 mois, elle a aussi appris à avoir une patience d’ange : « Elles ont chacune leurs personnalités, leurs tempéraments et leurs envies ! J’ai appris à concilier tout ça et je prends le temps de tout leur expliquer pour arriver à un esprit de groupe à la maison ». Décidément, sa patience n’a pas de limites !

Contact
Fanoa Andriantsoa : 033 04 373 87

Pages réalisées par #DinaRamaromandray et #PriscaRananjarison

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer