Natoa Rasolonjatovo répond au questionnaire Pivot
16 mai 2019 - Couv by commentaires   //   91 Views   //   N°: 112

L’artiste peintre Natoa Rasolonjatovo répond du tac au tac au cultissime autant qu’apostrophissime questionnaire Bernard Pivot. Dix questions pour aller au fond des choses, sans en avoir l’air…

Votre mot préféré ?
« Dieu », parce qu’Il m’a donné mon talent.

Le mot que vous détestez ?
« Indifférence », ça reflète un trait de caractère auquel je ne m’identifie pas.

Votre drogue favorite ?
La peinture. C’est ma profession et un domaine dans lequel je m’épanouis.

Le son, le bruit que vous aimez ?
Le son d’un saxophone. Ça me transporte loin de tout.

Le son, le bruit que vous détestez ?
N’importe quel bruit qui peut m’embêter quand je me concentre sur mon travail.
« Dieu », parce qu’Il m’a donné mon talent.

Le mot que vous détestez ?
« Indifférence », ça reflète un trait de caractère auquel je ne m’identifie pas.

Votre gros mot ou blasphème favori ?
Andray (rires).

Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?
Un guerrier malgache. Il représente selon moi la place qu’est censé occuper l’homme dans la société malgache et ça rappelle également notre culture.

Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ?
Arbitre, parce qu’il faut être impartial et qu’un rien peut ruiner ta carrière.

La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ?
Un baobab. Cet arbre incarne la grandeur, la force, la rareté et la longévité.

Si Dieu existe qu’aimeriez-vous après votre mort l’entendre dire ?
Je crois qu’il existe et j’aimerais qu’il me dise que j’ai été sauvé.

Propos recueillis par #MioraRandriamboavonjy

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer