Nanja Ravelomanantsoa : « Osons le virage digital »
11 décembre 2017 - Tribune commentaires   //   685 Views   //   N°: 95

Les opinions exprimées dans cette page n’engagent que leurs auteurs. no comment® se désolidarise de tout contenu politique ou religieux, sectaire ou partisan.

Quel est le point commun entre Justin Bieber, la révolution tunisienne, Obama, Tasting Madagascar ou Nirina ? Sauf si vous avez vécu au cours des 20 dernières années planqués dans une grotte au sommet de l’Ihorombe, vous connaissez la réponse : Internet !

Imaginez un instant que vous êtes McFly dans le film Retour vers le futur et que vous devez raconter votre journée type à votre père encore ado : « Tu sais dans le futur, en se réveillant le matin, les gens regardent leurs courriers et leurs messages. Non, dans le futur on ne se réveille pas à 11 heures après le passage du facteur. La majorité des courriers ne passeront plus par les facteurs mais à travers une boîte de réception électronique et tu les reçois sur ton téléphone ou sur ton ordi. Oui, chacun aura son ordi. Et les téléphones n’auront plus de fil ; ils seront dotés d’un écran couleur, tu pourras prendre des photos avec et plus besoin de les imprimer pour les mettre dans des albums. Ces photos, tu les partageras avec tes amis et parfois même avec des inconnus. Pourquoi les partager avec des inconnus ? Je ne sais pas, mais on le fait.

Les walkmans ? Plus besoin, tu auras 1 000 chansons dans ta poche et tu pourras même avoir la dernière chanson qui vient de sortir en Corée. Pourquoi écouter une chanson coréenne ? Non, on n’apprend pas la langue coréenne à l’école, c’est juste que ça a fait le tour du monde en 24 heures – le tour du monde en 80 jours, c’était Jules Verne ! Dans le futur également, des gens qui ne se connaissent pas vont se coordonner sur l’espace virtuel appelé Facebook pour faire élire un président noir à la Maison Blanche tandis que d’autres vont destituer des dictateurs au printemps. »

En lisant ces quelques lignes, tout ceci nous semble naturel et logique ? C’est même une évidence mais je vous assure, il y a 20 ans, tout cela aurait été de la science-fiction. Et vous vous en êtes où de votre (r)évolution digitale ? Ne confondons pas vitesse et précipitation car avec le web, on trouve souvent le meilleur comme le pire, voire parfois le pire du pire. Alors osons mais en restant éveillés.

La présence en ligne par exemple, n’est pas suffisante si vous ne touchez pas votre cible. Pour un site, il doit être Google friendly avec du contenu SEO friendly, un design original et offrant un UX unique mais obligatoirement responsive, compatible avec une grande majorité de navigateurs et tout cela sans erreurs dans les codes. Sinon, gros souci pour sa visibilité. Sur les réseaux sociaux, il faut créer des contenus adaptés et attirants pour la cible, une politique d’acquisition de fans, transformer les fans en communauté, utiliser des réseaux sociaux en CRM efficace…

Aujourd’hui, beaucoup seront présents en ligne mais dix (10) seulement seront en première page de Google, très peu auront les interactions (like, commentaires et partages) de leur communauté. Ce monde du digital est aussi cruel.

Nanja Ravelomanantsoa
Managing Director de Redsakay

RedSakay accompagne depuis maintenant sept ans les entreprises locales et internationales dans leur virage digital et leur stratégie de communication 360° : du conseil aux travaux techniques et design (sites web, applications web, outsourcing, animation des réseaux sociaux, gestion de l’image…)

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer