Moscot, Dior, Wayfarer… : Le retour des binoclards branchés
10 janvier 2013 - Vintage commentaires   //   1606 Views   //   N°: 36

Porter des lunettes dans le pur style Nana Mouskouri – qu’on soit miraud ou pas – est la grande tendance. Si vous avez 200 euros à lâcher, allez droit sur les marques mythiques (Wayfarer, Moscot, Dior, Bonnet), sinon rabattez-vous sur les similis qui en jettent tout autant, pour dix fois moins cher…

En optique-lunetterie, le terme « vintage » désigne les modèles des années 1960-1980, une époque où tout le monde portait sans complexe des montures aussi grosses que le visage ! Rappelez-vous : Nana Mouskouri, Jackie Kennedy… Mais c’est bien l’actrice Audrey Hepburn qui lance le mouvement en arborant en 1961 dans le film Diamants sur canapé d’incroyables montures carrées en plastique signées Ray Ban Wayfarer. Créées en 1952, les Wayfarer n’ont jamais cessé d’« habiller » tout ce qu’Hollywood compte de plus myope dans ses rangs : James Dean, Marilyn Monroe et aujourd’hui Kirsten Dunst. Autres carreaux mythiques, les Moscot, des modèles portés depuis les années 50 par les plus grandes stars du show-biz, de John Lennon à Johnny Depp ! Dessinées par une famille d’opticiens new-yorkais, les Moscot dégagent un inimitable style bobo décontracté qui en fait le bestseller absolu du binoclard branché. Mais le must vient de Paris avec les inimitables lunettes années 70 signées Christian Dior dont Lady Gaga se dit positivement gaga. À moins de se fournir comme la journaliste Audrey Pulvar chez Bonnet, la maison spécialisée dans la fabrication de lunettes en écaille de tortue ou corne de buffle. La maison qui a habillé le regard du couturier Yves Saint-Laurent…

Andoniaina Bernard

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer