Miteny malagasy ?
2 juin 2014 - Tribune commentaires   //   1803 Views   //   N°: 53

Parler la langue du cœur

Le peuple Malagasy est arrivé par vague et a pu former notre nation au fil des siècles. Les frontières naturelles des mers et des montagnes ont préservé des expressions vernaculaires riches et profondes encore sous exploitées.

La formulation progressive par consensus d’une langue unique oblige tous ceux qui viennent et vivent à Mada, le respect et nous exige la première forme d’intégration, celle de l’adopter, de le parler. Tous ceux qui l’exercent, la manipulent et en jouent comprendront que dans l’ensemble, notre langue est une langue poétique. Elle parle à notre coeur, nous emporte et nous galvanise, là où tout raisonnement rationnel aurait abandonné. Puisqu’elle s’est construite sur un consensus, elle reste l’instrument le plus puissant de réconciliation permanente de tout notre peuple. Immatériel, c’est un patrimoine qui nous identifie en ses sens étymologiques et babyloniens, mais mieux, maîtrisée, aujourd’hui elle demeure notre premier levier de développement, malheureusement si rarement explorée.

La langue malagasy atteste que notre peuple emploie davantage le cerveau droit, créatif, sensible, intuitif et participatif en rapport au cerveau gauche, rationnel, analytique et séquentiel. Tous projets qui lui sont soumis passent par ces tamis. L’Esprit dominera sur le matériel. Emmener le malagasy à procéder autrement crée en lui une séparation entre l’acte et le raisonnement. Ce double langage de facto, ne lui fait que subdiviser le paraitre et l’être. Ce qu’il pense que vous voulez voir et ce qu’il est en réalité et que vous n’avez pas cherché à connaitre. Aussi, notre langue n’est pas seulement une question de forme, elle renferme authentiquement notre histoire, nos valeurs acquises par consensus, notre processus de pensées… Plus ! Elle détient encore ce qui n’a pas été dévoilé, le fond culturel du mécanisme qu’il nous faut, adapté pour développer un avenir partagé.

#EliaRavelomanantsoa
Ancienne ministre de la Culture

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer